Retour

Un homme accusé d'avoir vendu illégalement des munitions au tireur de Las Vegas

Un marchand d'armes de l'Arizona a été accusé vendredi en lien avec la fusillade survenue le 1er octobre dernier à Las Vegas, qui avait fait 58 morts et des centaines de blessés.

Douglas Haig aurait fabriqué et vendu des munitions puissantes au tireur Stephen Paddock, alors qu'il n'en avait pas l'autorisation.

Selon une plainte pénale déposée à la cour fédérale de Phoenix, les empreintes digitales du trafiquant ont été découvertes sur des balles retrouvées dans la chambre d’hôtel depuis laquelle le tireur a ouvert le feu sur la foule.

Les documents ne confirment pas toutefois si ces munitions ont été utilisées ou non lors de l’attaque.

Douglas Haig a confirmé avoir vendu plus de 700 cartouches de balles traçantes à Stephen Paddock dans les semaines qui ont précédé la fusillade. Il affirme cependant que le tireur ne s’en est pas servi.

Ces munitions provenant d’un surplus de l’armée laissent habituellement une traînée rouge qui permet de tracer le chemin de la balle. Or, selon Douglas Haig, aucune traînée rouge n’a été aperçue le soir de l’attaque.

Une transaction « normale »

Le vendeur de munitions explique aussi que lors de la vente chez lui en septembre 2017, il n’avait aucune idée des intentions de Stephen Paddock.

Lorsqu'il lui aurait demandé ce qu’il comptait faire avec les balles, le tireur lui aurait répondu qu’il voulait « organiser un spectacle de lumière pour ses amis ».

Selon l'avocat de Douglas Haig, il s'agissait d'une transaction « courante » pour acheter une sorte de munition « courante ». Les deux hommes n'auraient eu aucun contact par la suite.

L’homme de 55 ans risque une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu'à cinq ans et une amende de plus de 300 000 $.

Douglas Haig est la première personne à être arrêtée en lien avec les événements de Las Vegas. Peu de temps après l’attaque, le tireur, Stephen Paddock, s’était enlevé la vie dans la suite de l'hôtel.

Cinquante-huit personnes ont été tuées et plus de 500 ont été blessées dans la fusillade, la plus sanglante de l’histoire récente des États-Unis.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Le plus beau cadeau qu'elle pouvait recevoir





Rabais de la semaine