Retour

Un missile nord-coréen entre dans la zone de défense aérienne du Japon

Pyongyang a lancé mercredi un missile balistique depuis un sous-marin dans la mer du Japon. L'engin est entré dans la zone de défense aérienne du Japon, selon le premier ministre japonais Shinzo Abe.

Les États-Unis, le Japon et la Corée du Sud ont vivement condamné cet acte. 

L'armée sud-coréenne soutient que l'engin a parcouru près de 500 kilomètres, soit plus que lors des tirs de missiles précédents. Les derniers essais de Pyongyang, effectués entre avril et juillet, n'avaient pas dépassé les 30 kilomètres. 

Ce lancement survient au moment où près de 75 000 militaires américains et sud-coréens participent à un exercice qui simule une attaque nord-coréenne sur ordinateur. 

Pyongyang voit ces manoeuvres militaires comme des préparatifs à une invasion. Le gouvernement nord-coréen a d'ailleurs menacé de répliquer s'il détecte la moindre violation de son territoire.

Le ministre des Affaires étrangères de la Corée du Nord a qualifié cet exercice militaire « d'acte criminel impardonnable » qui peut mener la péninsule « au bord de la guerre ».

Raviver les tensions

L'armée sud-coréenne juge que ce tir de missile représente « un sérieux défi » à sa sécurité, en plus de violer des résolutions des Nations unies.

Shinzo Abe dénonce « une sérieuse menace pour la sécurité du Japon, un acte irresponsable qui ne peut être toléré », selon des médias locaux.

L'armée américaine y voit une provocation de la part de Pyongyang. Elle se dit prête à se défendre et à défendre ses alliés « contre toute attaque ou provocation ». Le porte-parole du centre de commandement stratégique américain, Gary Ross, assure que les États-Unis feront part de leurs inquiétudes à l'ONU « pour que la Corée du Nord soit tenue pour responsable de ses actes ». 

Le ministre des Affaires étrangères de la Chine, Wang Yi, espère que ce lancement ne ravivera pas les tensions dans la région. Il est de passage au Japon, où il participe à des discussions avec Séoul et Tokyo.

Des résolutions de l'ONU interdisent à la Corée du Nord tout programme nucléaire ou balistique. Mais des experts pensent que le régime nord-coréen déploie des efforts afin de mettre au point un missile intercontinental qui peut porter le feu nucléaire jusqu'au continent américain. 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine