Retour

Un porte-avions américain se dirige vers la péninsule coréenne

Un groupe aéronaval américain va faire route vers l'océan Pacifique, à proximité de la péninsule coréenne, a indiqué samedi un responsable américain, sur fond d'inquiétudes grandissantes quant aux capacités nucléaires nord-coréennes.

Le groupe, qui comprend le porte-avions USS Carl Vinson, partira de Singapour et rejoindra la région de la péninsule coréenne, a précisé ce responsable sous le sceau de l'anonymat.

La manoeuvre intervient dans un contexte d'inquiétudes quant au programme nucléaire et balistique nord-coréen. La semaine dernière, Pyongyang a testé un missile de type Scud, qui n'a parcouru qu'une fraction de sa trajectoire avant de finir sa course en mer du Japon.

Dans un communiqué publié samedi soir, la marine américaine indique que le groupe aéronaval fait cap au nord, sans préciser sa destination. Les navires vont opérer dans le Pacifique Ouest plutôt que de faire escale dans des ports australiens, comme c'était initialement prévu, ajoute la marine.

La Corée du Nord a estimé samedi que les tirs de missiles américains contre une base aérienne syrienne constituaient un « acte d'agression impardonnable ». Le raid de vendredi, ajoute Pyongyang, conforte « un million de fois » le gouvernement nord-coréen dans sa décision de développer un arsenal nucléaire pour se protéger des menaces américaines.

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a laissé entendre qu'un essai de missile de longue portée était susceptible d'être mené prochainement, et dès le 15 avril, jour du 105e anniversaire du fondateur de la République populaire, Kim Il-sung.

Le premier ministre japonais, Shinzo Abe, a salué dimanche le « fort engagement » du président américain en faveur de la sécurité, après s'être entretenu au téléphone avec Donald Trump.

Les deux dirigeants sont convenus d'observer de près la réponse de Pékin au développement de l'arsenal de Pyongyang, a dit Shinzo Abe à des journalistes.

Donald Trump et son homologue chinois, Xi Jinping, se sont accordés pour dire que les avancées nucléaires de la Corée du Nord avaient atteint un « stade très sérieux » vendredi, lors de leur première rencontre, en Floride.

Plus d'articles

Commentaires