Retour

Un rassemblement de Donald Trump pris d'assaut à Albuquerque

Des opposants au candidat à l'investiture du Parti républicain Donald Trump ont troublé une réunion publique du milliardaire devenu politicien, à Albuquerque, au Nouveau-Mexique. Les protestataires ont brûlé des T-shirts, jeté des roches et des bouteilles contre des policiers qui protégeaient le centre de congrès où avait lieu l'événement.

Les policiers ont dû recourir aux bombes lacrymogènes pour repousser les assauts des manifestants qui scandaient des slogans anti-Trump en espagnol, insultant le milliardaire, tout en brandissant des drapeaux du Mexique. Ciblé par des attaques du candidat à l'investiture républicaine, le pays est limitrophe du Nouveau-Mexique.

Selon le réseau CNN, des partisans de Trump ont répliqué aux manifestants en scandant « construisez ce mur » (build that wall).

Plus tôt dans sa campagne, Donald Trump a accusé le Mexique d'envoyer des violeurs aux États-Unis, et il a proposé de construire un mur entre les deux pays afin de contrer l'immigration clandestine.

La police soutient avoir arrêté plusieurs manifestants pour avoir perturbé le déroulement de la réunion d'appui au milliardaire et au moins une personne a été arrêtée à l'extérieur de l'enceinte. Ces incidents sont les plus importants heurts à survenir après l'annulation d'une réunion de Donald Trump à Chicago en mars dernier.

Le candidat Trump, qui est sans rival depuis trois semaines, a remporté la primaire de l'État de Washington, dans le nord-ouest du pays, hier soir.

Bien que les derniers rivaux de Trump se soient désistés, les noms de Ted Cruz, de John Kasich et de Ben Carson figuraient toujours sur les bulletins de vote. Les deux premiers, qui se sont retirés après l'impression des bulletins de vote, ont recueilli quelque 10 % des voix chacun, alors que Trump en récoltait un peu plus de 76 %.

Quant à Ben Carson, son nom apparaît toujours sur les bulletins de vote puisqu'il n'a pas officiellement demandé à en être retiré.

Les investitures se poursuivent jusqu'au 7 juin avec des primaires en Californie, notamment. Donald Trump sera vraisemblablement couronné du côté républicain, tandis que la candidate Hillary Clinton devrait l'emporter dans le camp démocrate malgré la campagne active de son rival Bernie Sanders.

Plus d'articles

Commentaires