Retour

Un séisme de magnitude 7,8 fait deux morts en Nouvelle-Zélande

Selon l'Institut de géologie américain (USGS), le tremblement de terre, dont l'épicentre a été localisé à 90 km de la ville de Christchurch, est survenu vers 23 h, heure locale (10 h GMT) et a duré environ trois minutes. Plusieurs autres secousses – dont la plus importante avait une magnitude de 6,1 – ont été ressenties depuis.

Le premier ministre John Key a confirmé que deux personnes ont été tuées par le séisme. M. Key a annoncé qu'il allait envoyer un hélicoptère militaire pour venir en aide aux gens du village touristique de Kaikoura, qui est localisé à l'épicentre du séisme.

Rien ne permet actuellement de dire que le bilan s'alourdira, mais nous ne pouvons pas l'exclure.

John Key, premier ministre de la Nouvelle-Zélande

La défense civile nationale a indiqué que l'avertissement de tsunami pourrait rester encore vigueur pendant plusieurs heures et a appelé les habitants de l'ensemble de la zone côtière à se réfugier sur des terrains plus élevés.

Une dépression maritime d'une hauteur de 1 mètre a été signalée dans la région de North Canterbury, sur l'île du Sud. « Cela est suffisamment important pour que les gens le prennent au sérieux », a déclaré Anna Kaiser, sismologue au GNS Science.

Le centre d'alerte des tsunamis dans le Pacifique n'a toutefois pas lancé d'avertissement.

La première secousse a été « largement ressentie » à travers le pays, indique le site du gouvernement néo-zélandais, GeoNet.

« Nous étions endormis et nous nous sommes réveillés en sentant la maison trembler », a raconté à l'AFP Tamsin Edensor, résidente de Christchurch, qui précise que le tremblement de terre a duré longtemps.

Le séisme a provoqué des pannes de courant et de téléphone dans certaines parties du pays. Le service d'urgence du pays a été désactivé pendant une dizaine de minutes. 

À Wellington, la capitale du pays, des habitants ont raconté que les vitres de certains bâtiments étaient tombées dans la rue. Selon certains médias, des immeubles ont également été endommagés à Wellington et dans la petite ville de Cheviot, près de l'épicentre.

Les autorités recommandent aux résidents de Wellington de ne pas se rendre au travail lundi, puisque de nombreux bâtiments ont été endommagés. 

Une zone vulnérable

En 2011, la région avait été secouée par un tremblement de terre de magnitude 6,3 qui avait fait 185 morts.

Un petit tsunami avait touché les côtes orientales de la Nouvelle-Zélande en septembre après un fort séisme en mer qui n'avait fait ni victimes ni dégâts.

La Nouvelle-Zélande se trouve à la limite des plaques tectoniques de l'Australie et du Pacifique. Cette zone fait partie de la Ceinture de feu du Pacifique, où jusqu'à 15 000 séismes sont enregistrés chaque année.

Plus d'articles