Retour

Un suspect nie être le cerveau de l'attentat de Saint-Pétersbourg

Un suspect de l'attentat meurtrier du métro de Saint-Pétersbourg, en Russie, reconnaît sa contribution indirecte à l'attaque, mais dément avoir été l'un des organisateurs.

Abror Azimov, originaire du Kirghizistan, a comparu devant le tribunal mardi pour une audience préliminaire.

Il a été arrêté hier dans la région de Moscou par les services secrets. Ils l’accusent d'avoir formé Akbarjon Djalilov, l'auteur présumé de l'attentat du 3 avril qui a fait 14 morts et des dizaines de blessés.

« Je ne conteste pas ma mise en détention. Mais je n'ai pas dit que j'étais impliqué dans l'explosion », a déclaré M. Azimov au juge.

Des sources russes indiquent que les enquêteurs ont affirmé que le suspect a avoué sa culpabilité lors de sa déposition initiale.

Il n’a toutefois pas précisé de quel « ordre » il s'agissait.

Abror Azimov restera détenu jusqu'au 3 juin, pendant la durée de l’enquête.

Les motivations de l’auteur présumé de l’attentat, Akbarjon Djalilov, restent inconnues. Les enquêteurs examinent ses possibles liens avec le groupe armé État islamique, qui n'a pas revendiqué cette attaque.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine