Retour

Un triple attentat suicide fait 28 morts au Nigeria

Vingt-huit personnes ont été tuées et 82 autres ont été blessées, mardi, dans le nord-est du Nigeria, quand trois kamikazes se sont fait exploser dans le marché d'un camp de réfugiés.

« Trois femmes ont déclenché leurs ceintures explosives juste à l'entrée d'un camp de réfugiés » dans la ville de Mandarari, a indiqué un témoin, Baba Kura, qui fait partie des milices civiles luttant contre le groupe djihadiste de Boko Haram.

Un autre témoin, Ibrahim Liman, lui aussi membre des milices, a corroboré les dires de M. Kura, ajoutant que « plus de 80 blessés ont été conduits à l'hôpital de Maiduguri », une ville située à 25 kilomètres des lieux du drame.

Mandarari se trouve dans le district de Konduga, qui a été le théâtre de nombreuses attaques du groupe de Boko Haram, dans les derniers mois, soit depuis que l'armée a chassé ses combattants de leur base de la forêt de Sambisa, en décembre dernier.

Dans la nuit de samedi à dimanche, des hommes armés ont envahi le village d'Amarwa, voisin de Mandarari, tirant au hasard sur les habitants et mettant le feu aux maisons.

Il y a deux semaines, dans le même secteur, des islamistes avaient décapité trois vendeurs de bois qu’ils accusaient d'être des espions au service des forces de sécurité.

Depuis l’apparition de Boko Haram, en 2009, les nombreux attentats et affrontements avec les forces gouvernementales ont fait plus de 20 000 morts et 2,6 millions de déplacés. Les Nations unies estiment que près de 7 millions de personnes ont besoin d’assistance humanitaire dans le nord-est du Nigeria, dont 2 millions qui souffrent de malnutrition.

Plus d'articles