Retour

Une boîte noire de l'Airbus d'EgyptAir détectée en Méditerranée

Le signal détecté par la Marine française en Méditerranée est bien celui d'une des boîtes noires de l'Airbus A320 d'EgyptAir qui s'est abîmé le 19 mai en Méditerranée avec 66 personnes à bord, ont confirmé mercredi les enquêteurs de l'Aviation civile française.

Le signal a été capté par le Laplace, un navire de la Marine française équipé de trois engins immergés, capables de détecter les « pings » (écho sonar) des enregistreurs de vol jusqu'à 5000 mètres.

On ne sait pas quand ce signal a été détecté, mais la Marine française a confirmé que le Laplace est arrivé dans la zone de recherche mardi et que le signal a été entendu « pendant la nuit ».

Le ministère égyptien de l'Aviation civile précise cependant qu'il faudra attendre plus d'une semaine avant qu'un bateau équipé d'un robot capable de remonter les deux engins à la surface arrive sur place.

Ce navire, le John Lethbridge de la compagnie Deep Ocean Search, basé à l'île Maurice, doit rejoindre la zone présumée de l'écrasement dans les prochains jours. Son robot peut repêcher des boîtes noires jusqu'à une profondeur de trois kilomètres. À titre de comparaison, l'épave du Titanic gît par environ 4 kilomètres de fond.

Les batteries qui permettent aux enregistreurs de vol d'émettre un signal ont une durée de vie de 30 jours, ce qui laissera peu de temps aux spécialistes pour les récupérer.

Le vol MS804 d'EgyptAir est tombé entre la Crète et la côte nord de l'Égypte pour une raison encore inconnue. La récupération des boîtes noires vise précisément à élucider ce mystère.

Les autorités françaises ont déjà révélé que des alertes automatiques signalant de la fumée dans la cabine de pilotage et une défaillance de l'ordinateur de vol ont été émises par l'appareil 2 minutes avant sa chute.

Impossible pour l'heure de déterminer si ces alertes résultent d'une défaillance technique ou d'une action terroriste. Plus de 10 jours après la disparition de l'appareil, aucune organisation n'a toutefois revendiqué l'attentat.

Plus d'articles

Commentaires