Au moins 15 femmes venues chercher de la farine ont été tuées et au moins cinq autres ont été blessées dans une bousculade survenue lors d'une opération de distribution d'aide alimentaire au Maroc.

Le drame s'est produit à Sidi Boulaalam, une localité rurale de 8000 personnes située à 150 kilomètres au sud-ouest de Casablanca.

Un mécène avait organisé l’événement sur une place du marché, comme il le fait chaque année, mais il a rapidement été « submergé par la foule » de près de 800 personnes, principalement des femmes de tous âges.

Certaines d’entre elles seraient mortes piétinées.

Un médecin qui a assisté à la bousculade a confié à l’Agence France-Presse « qu’il y avait beaucoup de monde cette année, les gens se sont bousculés et ont fait tomber les barrières ». « Les autorités locales sur place ont été débordées », a-t-il ajouté.

Une enseignante militante indique que des bousculades avaient déjà eu lieu ces dernières années lors de cette opération. Elle déplore que cette année, « seulement quatre gendarmes » surveillaient la distribution de nourriture dans un des villages « les plus pauvres du pays ».

Un rapport officiel publié le mois dernier a justement souligné les inégalités sociales et territoriales, ainsi que la persistance de la pauvreté dans le milieu rural du pays de plus de 35 millions d'habitants.

Une enquête pour trouver les responsables

Les autorités marocaines indiquent qu’une enquête a été ouverte pour « déterminer les circonstances de l'incident et établir les responsabilités ».

Le roi Mohammed VI a indiqué que tout serait fait pour aider les blessés et les familles des victimes.

Il a également annoncé qu’il s’occuperait personnellement des frais d'inhumation et des obsèques des victimes, ainsi que des frais pour les soins donnés aux blessés, d'après le ministère de l'Intérieur.

Plus d'articles

Commentaires