Retour

Une lycéenne enlevée par Boko Haram retrouvée au Nigeria

Une jeune lycéenne, qui figure parmi les 219 filles enlevées le 14 avril 2014 par les islamistes de Boko Haram à Chibok, au Nigeria, a été retrouvée vivante mardi, non loin de la frontière camerounaise. 

La jeune fille, Amina Ali, a été découverte dans la forêt de Sambisa, dans l'État de Borno, l'un des bastions de Boko Haram.

Elle a été ramenée dans son village de Mbalala, près de Chibok, par les vigiles qui l'ont découverte et qui assistent les militaires nigérians dans la lutte contre le groupe armé islamiste.

Âgée de 17 ans au moment de son enlèvement, la jeune fille semble avoir eu un enfant durant sa captivité. 

Elle souffrirait d'un traumatisme important. Traitées en esclaves et mariées de force, les jeunes filles vivent depuis deux ans un véritable calvaire. Le groupe n'hésite pas non plus à se servir d'enfants comme bombes humaines.

En avril 2014, 276 jeunes filles avaient été capturées, mais 57 d'entre elles étaient parvenues à s'échapper dans les heures qui ont suivi leur enlèvement, qui avait suscité le mouvement d'indignation mondial Bring back our girls.

D'autres jeunes filles de Chibok se trouveraient encore dans la forêt de Sambisa, théâtre de multiples opérations de l'armée nigériane depuis plusieurs semaines.

Le 14 avril 2016, deux ans, jour pour jour après l'enlèvement des adolescentes, Boko Haram a envoyé une preuve de vie, sous forme de vidéo, de 15 jeunes captives. 

Depuis 2009, Boko Haram est tenu pour responsable de la mort de plus de 20 000 personnes et de l'enlèvement d'au moins 2000 autres. 

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine