Retour

Une maison sur quatre détruite par Irma dans les Keys

Les autorités et les citoyens de la Floride poursuivent le long et pénible nettoyage des dégâts dans la péninsule tandis que dans l'archipel des Keys, où au moins le quart des maisons sont détruites, des milliers de sinistrés sont pratiquement coupés du monde extérieur.

La région des Keys est de loin la plus gravement touchée par le passage d'Irma, alors ouragan de catégorie 4. Selon le gouverneur de l’État, Rick Scott, qui a survolé la région, des secteurs entiers de l’archipel ont été complètement dévastés par les vents et les eaux qui recouvrent encore de vastes zones.

Dans ces secteurs encombrés de bateaux, de débris de toutes sortes et de maisons mobiles renversées, les autorités et les citoyens demeurés sur place manquent de tout, à commencer par l’eau potable, la nourriture et le carburant.

Aucun réseau téléphonique cellulaire ne fonctionne et tous les hôpitaux de l'archipel sont fermés.

Trois navires de la marine américaine, dont le porte-avions Abraham Lincoln, sont attendus sous peu aux Keys pour participer aux opérations de secours.

Suivez la couverture de nos envoyés spéciaux sur vos appareils mobiles ici

L'armée doit distribuer des vivres et aider au moins 10 000 habitants qui n’avaient pas voulu ou pu quitter l’archipel avant l’ouragan.

Les autorités prévoient de nombreuses pertes de vie dans l’archipel où vivent 80 000 personnes. Heather Carruthers, une responsable du comté de Monroe, a déclaré au réseau CNN que des restes humains sont retrouvés au fur et à mesure que les équipes progressent sur le terrain.

La Floride redresse la tête

Pendant ce temps, dans la péninsule, les opérations de nettoyage et de rétablissement des services essentiels se poursuivent à une cadence soutenue grâce aux efforts conjugués des citoyens et des autorités.

L’aéroport de Fort Lauderdale a été rouvert mardi matin même si de nombreux vols demeurent annulés. L’aéroport de Miami doit aussi être rouvert au cours de la journée.

Il faudra cependant encore beaucoup de temps avant que les six millions de personnes évacuées, du jamais vu aux États-Unis, puissent rentrer chez elles.

À Miami, les équipes de nettoyage poursuivent le travail alors que de nombreuses routes demeurent impraticables. Le maire de la ville, Carlos Gimenez, estime néanmoins que sa ville a échappé au pire alors que près de 80 % du comté de Miami-Dade est toujours privé d'électricité.

La situation demeure cependant critique dans de vastes secteurs situés hors des grandes villes. Au moins 180 000 personnes vivent encore dans les refuges d’urgence dans l'État et les autorités estiment qu’il faudra des semaines avant que toutes les régions affectées par l’ouragan aient de nouveau de l’électricité.

Au moins six personnes ont été tuées par les intempéries, selon un bilan préliminaire qui pourrait rapidement augmenter au fur et à mesure que les opérations de nettoyage se poursuivent.

Inondations en Georgie et en Caroline du Sud

Reléguée au rang de dépression tropicale, la gigantesque tempête Irma continue de causer des dégâts dans le sud des États-Unis, notamment en Georgie où des arbres ont été déracinés et des inondations sont rapportées, spécialement dans la ville de Savannah.

Plus de 540 000 personnes ont été évacuées sur les côtes de l’État en prévision du passage de la dépression qui ne générait plus que des vents d’environ 50 km/h, selon les derniers rapports météo.

Des vols ont aussi été annulés à l’aéroport d’Atlanta, considéré comme le plus achalandé au monde. Au moins trois personnes ont été tuées en Georgie par la tempête, selon un bilan préliminaire.

Irma a également provoqué d’importantes inondations et ondes de tempête sur les côtes de la Caroline du Sud où plus d'un mètre d'eau de mer a envahi le centre-ville de Charleston. Au moins une personne a été tuée dans l’État par la chute d’une branche, rapportent les autorités locales.

Irma qui se trouvait mardi matin à environ 110 kilomètres au sud-ouest d'Atlanta doit déverser de 15 à 20 centimètres d'eau sur la Caroline du Sud et sur le nord de la Georgie, de l'Alabama et du Mississippi au cours des deux prochains jours.

Plus d'articles

Commentaires