Retour

Une majorité de Britanniques ne serait pas intéressée par le mariage royal

Samedi, des journalistes de partout dans le monde assisteront au mariage entre le prince Harry et Meghan Markle. La majorité de la population au Royaume-Uni, elle, pourrait bien ne pas être au rendez-vous.

Un sondage YouGov, mené les 13 et 14 mai pour le compte de l'édition anglaise du Huffington Post, montre que 70 % des 1634 personnes consultées sont « peu intéressées » ou « pas intéressées » par le mariage royal.

Cela fait écho à d'autres sondages YouGov, dont un mené peu après l'annonce des fiançailles. La moitié des répondants ont alors indiqué être indifférents par rapport à cette nouvelle.

« Ce niveau de désintérêt n'est pas une surprise, a dit la sondeuse Tanya Abraham à CBC. Si l'on repense au mariage du [prince] William en 2011, la majorité des Britanniques étaient peu intéressés à cet événement aussi ».

Mme Abraham a toutefois souligné que ces récents chiffres ne traduisent pas automatiquement un faible appui à la monarchie.

Par ailleurs, moins de festivités sont prévues pour le mariage de Harry et Meghan que pour celui de William et Kate, selon un sondage YouGov mené les 10 et 11 mai pour le compte du groupe antimonarchiste Republic.

« Nous ne sommes pas une nation de républicains pour l'instant, mais nous avons cessé d'être une nation de royalistes. Nous nous sommes fait dire que le mariage de cette fin de semaine est une célébration nationale. Ce n'est manifestement pas vrai », a déclaré le directeur général du groupe Republic, Graham Smith.

Un désintérêt international

Cette tendance observée au Royaume-Uni se traduirait également à l'international. Un sondage Ipsos Mori mené en ligne du 23 mars au 6 avril auprès de 20 793 personnes âgées de 16 à 64 ans révèle que 34 % des Américains ont dit être intéressés par l'événement de samedi. Au Canada, ce sont 30 % des répondants.

L'engouement pour le mariage de samedi se fait davantage sentir en Inde, en Afrique du Sud et en Roumanie, où plus de 43 % des personnes consultées ont dit s'y intéresser.

L'événement attire moins l'attention en Espagne, en Suède et au Japon, où moins de 12 % des répondants se sont dit « intéressés » par les célébrations.

Une importante couverture médiatique

Malgré le désintérêt du public britannique, des milliers de journalistes, eux, seront au rendez-vous.

Quelque 5000 reporters, dont 160 photographes et 79 représentants de médias internationaux, sont attendus à Windsor, selon le Kensington Palace.

Plus d'articles