Retour

Une militante qui a étudié à Vancouver est détenue en Arabie Saoudite

Une diplômée de l'Université de la Colombie-Britannique (UBC) est parmi 10 militants des droits de la personne récemment arrêtés en Arabie Saoudite.

Loujain Al-Hathloul a étudié le français au campus de UBC à Vancouver de 2009 à 2014. Elle a été interpellée le 15 mai avec neuf autres militants à peine un mois avant que le royaume n'ait prévu la levée de l’interdiction des femmes de conduire des voitures.

Trois jours après ces arrestations, l'agence de presse saoudienne (SPA) a déclaré que la sécurité du royaume avait arrêté plusieurs personnes accusées de former un groupe voulant déstabiliser le régime à l’aide de financement étranger.

Kareem Chehayeb, chercheur sur l’Arabie Saoudite pour Amnesty International, pense que les militants ont été ciblés : « Actuellement, aucune accusation évidente n’a été présentée. Nous ignorons où [ils] sont détenus. »

Trois d'entre eux ont été relâchés. Mme Al-Hathloul est encore détenue et n’a eu aucun contact avec sa famille ou sa représentation légale depuis son arrestation.

Une militante fervente

Elle a été décrite comme une des militantes pour le droit des femmes les plus ferventes du royaume.

En 2014, Mme Al-Hathloula été détenue pendant 70 jours après avoir tenté de traverser la frontière entre les Émirats arabes unis et l’Arabie Saoudite en conduisant et en diffusant son voyage en direct.

En septembre, le roi Salmane d'Arabie saoudite a signé un décret permettant aux conductrices de ce pays de prendre le volant.

Selon Sima Godfrey, professeure associée de français à UBC, lorsque Loujain Al-Hathloul était son élève, elle discutait ouvertement de son intention de retourner en Arabie Saoudite.

« Quand je lui ai posé la question que je pose toujours aux étudiants : qu’est ce que vous pensez faire quand vous aurez terminé vos études universitaires? Elle m’avait dit très simplement : " Je retourne en Arabie Saoudite pour aider le sort des femmes et pour changer les lois. " »

« Ça paraissait quelque chose d’assez énorme, mais elle l’a fait et je ne peux pas être plus fière d’aucune étudiante », dit Mme Godfrey.

Un an après sa première arrestation, la militante saoudienne se présentait comme candidate dans les premières élections du royaume ouvertes aux femmes.

Manifestation de solidarité

Dans un communiqué, Affaires mondiales Canada déclare être « extrêmement déçu » et que « ces arrestations sont contradictoires avec l’engagement déclaré du gouvernement saoudien de créer une société plus tolérante et ouverte ».

À Vancouver, des amis de Loujain Al-Hathloul et des militants organisent une manifestation pour demander que tous les détenus soient immédiatement relâchés. Ils seront devant le Musée des beaux arts au centre-ville à 17 h 30 mercredi.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu manges du yogourt passé date?