Retour

Une pénurie de CO2 menace la production de bière britannique

Le dioxyde de carbone, utilisé dans l'industrie alimentaire, notamment pour fabriquer la bière et les boissons gazeuses est devenu si rare au Royaume-Uni que les distributeurs de bière doivent rationner les stocks.

Cette pénurie inusitée qui frappe plusieurs pays d’Europe n’a pas que des répercussions sur l’industrie de la bière, du cidre et des boissons gazeuses.

Le CO2 entre en effet dans la fabrication d’emballages et dans divers procédés industriels dont la conservation des aliments, la fabrication de glace sèche ou la prolongation de la durée de conservation des aliments. On utilise aussi ce gaz inerte pour étourdir les animaux d’élevage avant de les abattre.

D’ordinaire abondant, le gaz carbonique est devenu une denrée rare en Europe en raison de la fermeture simultanée d’au moins cinq grandes usines qui en produise.

Fermeture d'usines

Sous-produit de l’ammoniac, le CO2 dans sa forme industrielle est essentiellement produit par l’industrie des engrais. Or, plusieurs usines qui en produisent sont actuellement fermées en Europe pour des raisons de maintenance.

Au Royaume-Uni, la pénurie est amplifiée, car seule une usine d’engrais fonctionne actuellement au maximum de sa capacité dans le pays.

Or, les chaleurs de l’été et la coupe du monde de soccer qui bat son plein actuellement en Russie font exploser les ventes de bière et de boissons gazeuses en Europe où l’industrie du C02 n’est plus capable de répondre à la demande.

De nombreux propriétaires de pubs britanniques sont incapables de choisir les marques de bière qu'ils peuvent vendre en raison des restrictions imposées sur les livraisons de bière.

La bière rationnée au Royaume-Uni

La pénurie est à ce point sérieuse que plusieurs distributeurs de bière dont Booker, l’un des grossistes les plus importants du pays, a confirmé mercredi que les bars et les épiceries britanniques seront limités à seulement 10 caisses de bière (300 canettes) par marque et par jour.

Le brasseur néerlandais Heineken a quant à lui averti la semaine dernière que les fûts de certaines marques ne seront bientôt plus disponibles en Grande-Bretagne.

La multinationale Coca-Cola a pour sa part dû interrompre la production pendant de courtes périodes sur certaines lignes d’embouteillage, mais assure que ses livraisons ne seront pas réduites.

L’industrie alimentaire britannique s'attend à ce que la pénurie dure encore quelques semaines au moins.

« Il s'agit d'une question qui affectera une grande partie de la chaîne d'approvisionnement du Royaume-Uni », a confirmé à la chaîne CNN Helen Munday, directrice scientifique de la Food and Drink Federation.

L'industrie de la viande forcée de prendre des mesures

Dans l’industrie de la viande, où le gaz carbonique est utilisé pour étourdir les animaux, notamment les poulets et les porcs avant l’abattage, les abattoirs doivent recourir à d’autres méthodes dont l’électricité, mais assurent que ces solutions ne peuvent être que temporaires.

« Si les oiseaux ne peuvent pas être étourdis, alors ils ne peuvent pas être abattus... une incapacité d'abattre signifierait que les oiseaux restent à la ferme où leur bien-être devrait être géré avec soin », a déclaré Shraddha Kaul, directeur des affaires publiques au British Poultry Council.

De nombreux producteurs doivent aussi utiliser des niveaux inférieurs de CO2 dans leur emballage de viande et raccourcissent par le fait même la durée de conservation des produits.

« Si vous raccourcissez la date limite de vente, tout le monde doit bouger les choses plus rapidement. La chaîne d'approvisionnement devient très compliquée », explique Nick Allen, porte-parole de la British Meat Processors Association.

En ce qui a trait à la production de glace sèche, qui est fabriquée en refroidissant et pressurisant du CO2 jusqu’à l’état solide, sans cette matière de nombreux commerces et entreprises ne peuvent assurer leurs livraisons de produits frais ou surgelés.

La pénurie de dioxyde de carbone a également des répercussions hors des secteurs de l'alimentation et des boissons.

Le Glasgow Science Centre (une attraction touristique) a notamment dû annuler un programme d'été en raison de la pénurie de CO2 parce qu'il n'a pas pu obtenir la glace sèche dont il avait besoin pour son nouveau spectacle.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les régimes: 10 mythes tenaces