Retour

Une publicité pour convaincre Donald Trump de s'en prendre au projet du pont Gordie Howe

La famille Moroun, qui est propriétaire de la compagnie du pont Ambassador, est en pleine offensive pour convaincre le président américain de révoquer la dérogation présidentielle qui permettait d'utiliser des produits canadiens pour la construction du nouveau pont international.

Une publicité à fond patriotique lancée sur les ondes de la chaîne Fox & Friends s’attaque à la dérogation qui avait été émise par l’ancien président Barack Obama en 2013 et qui permettait que l’acier et le fer utilisés pour la construction du pont Gordie Howe soient canadiens.

Un contenu nationaliste

La vidéo est directement adressée au Président Donald Trump à qui il est demandé de révoquer la dérogation qui avait été émise par son prédécesseur.

Un narrateur masculin affirme qu’il y a deux grands nouveaux ponts qui sont proposés entre le Canada et les États-Unis. L’un sera construit par les États-Unis et sera la propriété des États-Unis. Il utilisera de l’acier américain, et fera travailler 5000 travailleurs américains.

La voix poursuit en expliquant que l’autre pont utilisera la main-d’oeuvre et des produits canadiens, en plus d’appartenir au Canada.

Après avoir critiqué la décision de Barack Obama, le narrateur conclut en demande à Donald Trump de réviser et de révoquer le permis.

Des faits erronés

L’Autorité du pont Windsor-Détroit (APWD) indique que le Canada et les États-Unis bénéficieront tous deux du pont Gordie Howe.

En mars 2018, la compagnie Parsons inc. a été choisie pour assurer la liaison entre l'APWD et la firme qui sera choisie pour construire le pont.

Selon Mark Butler, le porte-parole de l’APWD, trois compagnies ont répondu à l’appel d’offres pour la construction du pont. Les compagnies sont canadiennes et américaines.

Il ajoute qu'il est impératif que des employés des deux pays soient embauchés pour la construction du pont puisque le projet concerne les deux nations.

Selon la dérogation Buy American, le pont peut uniquement être construit avec de l’acier et du fer qui proviennent du Canada ou des États-Unis.

De son côté, le président de la Compagnie du pont international de Détroit, cette publicité est nécessaire. Dan Stamper explique que le pont Gordie Howe va constituer une concurrence déloyale pour le pont Ambassador en raison des subventions canadiennes.

En septembre 2017, le Canada a autorisé la compagnie du pont à construire un nouveau pont à condition de détruite le pont Ambassador actuelle, requête anti-compétitive, selon M. Stamper.

Inquiétude face à la réaction de Donald Trump

Fabio Costante, un avocat et conseiller scolaire de Windsor, s’inquiète que Donald Trump réponde favorablement à la publicité, dont le message est similaire à la plateforme America First.

Selon M. Costante, le gouverneur du Michigan a affirmé à plusieurs reprises que le projet offrirait plusieurs emplois aux Américains. Il estime que la publicité montre un côté très cynique de la politique et déplore que la compagnie de Mouroun ait recours à de telles mesures pour entraver au projet du pont Gordie Howe.

Plus d'articles