Retour

Une saison d'ouragans « normale » voire « au-dessus » de la normale, selon les États-Unis

Dans une semaine, commencera officiellement la saison des ouragans. L'Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique (NOAA) a publié ses prévisions jeudi. Elle entrevoit une saison « normale » voire « au-dessus » de la normale, prédisant 10 à 16 tempêtes dont cinq à neuf deviendront des ouragans. Jusqu'à quatre d'entre eux seront majeurs, atteignant les catégories 3, 4 ou 5.

Au Centre canadien de prévision des ouragans, à Halifax, le météorologue Bob Robichaud estime qu'il est prématuré de faire des prédictions canadiennes.

« Il est trop tôt pour dire comment le Canada sera touché cette année. Il est impossible de dire deux, trois ou quatre mois à l'avance où ces tempêtes vont aller une fois qu'elles se forment, parce qu'elles sont tellement dépendantes de la météo du jour », explique-t-il.

Aucune des tempêtes de 2017 n'a touché terre au Canada.

« En moyenne, on a de 3 à 4 de ces tempêtes qui vont se diriger dans nos régions. Ce ne sont pas toutes des tempêtes qui vont nous affecter dans les régions côtières. Beaucoup de ces tempêtes restent au large. Mais en moyenne, on a entre 2 et 4 de ces tempêtes-là pour lesquelles on va émettre des bulletins au cours d’une saison normale d’ouragans au Canada. »

L'an dernier, la NOAA prévoyait une saison supérieure à la moyenne. Un trio d'ouragans dévastateurs - Harvey, Irma et Maria - a ravagé le Texas, la Floride, Porto Rico et de nombreuses îles des Caraïbes.

« Avec Harvey, la région de Houston a reçu au-delà de 1500 mm de pluie sur 5 jours. Le gros de cette pluie est tombé alors qu’il s’agissait d’une tempête tropicale. Ils ont eu beaucoup de pluie parce que le système se déplaçait très lentement. Ce ne sont pas que les tempêtes très intenses qui peuvent créer le plus de dégâts », a souligné Bob Robichaud.

La saison débute officiellement le 1er juin jusqu’ au 30 novembre, lorsque les eaux de l'océan Atlantique sont assez chaudes pour produire des cyclones tropicaux.

« En ce moment, les températures de l'eau dans l'Atlantique tropical sont un peu plus basses que la moyenne, mais nous nous attendons à ce qu'au fur et à mesure que nous nous rapprochons de l'été, ces eaux vont se réchauffer et se trouver juste à l'endroit où elles devraient être en termes de températures », ajoute le météorologue.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Bataille entre un criquet et une guêpe: qui gagnera?





Rabais de la semaine