Retour

Une série d'explosions fait 4 morts et plusieurs blessés en Thaïlande

L'explosion de plusieurs bombes en quelques heures, principalement dans la station balnéaire de Hua Hin, en Thaïlande, a fait 4 morts et plusieurs blessés.

Un premier double-attentat, jeudi soir, a tué une marchande qui tenait un stand de nourriture, selon des témoins. Neuf touristes étrangers sont également au nombre des 21 blessés de Hua Hin.

La police a précisé que les bombes avaient été placées dans des pots de fleurs, espacés d'une cinquantaine de mètres. Elles ont été actionnées à l'aide d'un téléphone cellulaire, à 30 minutes d'intervalle.

Hua Hin est une station balnéaire du golfe de Thaïlande, très populaire auprès des touristes et des Thaïlandais eux-mêmes et où se situent de nombreux bars et restaurants. Elle est aussi la résidence d'été de la famille royale.

L'attentat n'a pas été revendiqué. La police n'exclut aucune piste. « L'enquête est encore en cours pour faire la lumière sur le type de bombe et les motivations » de cette attaque, a déclaré un responsable de la police.

La police thaïlandaise affirme toutefois que les explosions ne sont pas liées à un groupe terroriste international, mais relèvent plutôt du sabotage local.

Le porte-parole adjoint de la police a précisé que les enquêteurs n'avaient pas établi de lien formel entre les différentes explosions qui ont frappé les destinations touristiques.

L'explosion d'une bombe sur un marché de Trang a également tué un Thaïlandais peu après.

Puis, vendredi matin, un autre double-attentat à Hua Hin a fait une troisième victime. 

Une employée municipale a également été tuée par une sixième explosion en matinée, dans la province de Surat Thani, à 400 kilomètres au sud de Hua Hin. Trois personnes ont été blessées. 

Une double explosion a en outre suivi à Phuket, une autre station balnéaire du sud du pays, mais cette dernière n'a fait qu'un blessé léger.

Une volonté de « semer le chaos »

« Les bombes sont destinées à semer le chaos », a déclaré le chef de la junte militaire thaïlandaise, le général Prayut Chan-ocha. Ce dernier est au pouvoir depuis un coup d'État en 2014, après lequel le nombre d'attaques du genre avait diminué.

Cette série d'explosions survient au début d'un long week-end férié, qui marque, vendredi, l'anniversaire de la reine de Thaïlande.

La seule région habituellement touchée par les explosions de bombes artisanales est l'extrême sud de la Thaïlande, en proie à une insurrection de musulmans indépendantistes, sans lien avec le terrorisme international. Cette insurrection a fait des milliers de morts depuis une dizaine d'années.

Les conflits, qu'ils soient commerciaux ou politiques, se règlent souvent en Thaïlande à l'aide d'engins explosifs improvisés.

Le dernier attentat d'ampleur en Thaïlande, qui n'a jamais été revendiqué, remonte à 2015. L'explosion d'une bombe au coeur de Bangkok avait fait 20 morts, dont plusieurs touristes chinois.

Plus d'articles

Commentaires