Cette organisation est soupçonnée d'avoir incité 140 jeunes à grossir les rangs du groupe armé État islamique, en Irak et en Syrie. Créée en 2005 et désormais interdite, elle compterait 500 sympathisants répartis en 60 cellules à plusieurs endroits en Allemagne.

Des centaines de policiers ont été mobilisés pour mener le coup de filet dans dix États régionaux.

« L'interdiction prononcée aujourd'hui est motivée par le recours abusif à la religion pour propager des idéologies extrémistes et pour soutenir des organisations terroristes, sous le prétexte de l'islam », a déclaré le ministre allemand de l'Intérieur, Thomas de Maizière.

Le groupe est depuis longtemps dans la ligne de mire de la police allemande, notamment pour ses campagnes controversées de distribution gratuite de corans dans des endroits publics.

Au cours des dernières années, le mouvement aurait également diffusé sur Internet plus de 2000 vidéos faisant l'apologie du terrorisme.

Le fondateur de l'organisation, le Palestinien Ibrahim Abou Nagie, n'a pas été arrêté lors de la rafle. Le prédicateur, très populaire sur YouTube, a immigré en Allemagne il y a 35 ans. La police affirme qu'il serait actuellement à l'extérieur du pays.

Un message clair contre les islamistes

Cette opération est la plus importante dans le pays, depuis l'interdiction du groupe Kalifastaat (État du califat), en 2001. Depuis 2012, l'Allemagne a banni cinq autres organisations accusées de terrorisme.

Le message que nous envoyons aujourd'hui est de dire qu'il n'y a pas de place en Allemagne pour les islamistes.

Thomas de Maizière, ministre allemand de l'intérieur

Le porte-parole du ministère de l'Intérieur a précisé qu'il n'existe aucun élément permettant de croire que le groupe « La vraie religion » était en train de planifier des attentats dans le pays.

Plus d'articles