Retour

Vive tension à la veille du jugement d’un gourou en Inde

La ville de Panchkula, dans le nord du pays, est le théâtre d'une mobilisation très importante de disciples d'un gourou accusé d'agression sexuelle contre deux femmes et dont le verdict est attendu vendredi. Les forces de sécurité sont sur le pied de guerre.

Appelé le « gourou tape-à-l’œil » en raison de ses habits extravagants et de ses bijoux, Gurmeet Ram Rahim Singh nie les accusations portées contre lui et appelle ses fidèles à le soutenir pacifiquement.

Son appel a été entendu. Jeudi, des dizaines de milliers de personnes ont manifesté à Panchkula, où se trouve le tribunal qui jugera le chef spirituel de la secte Dera Sacha Sauda. Les rues de cette ville étaient bloquées et des dizaines de milliers de partisans de M. Singh y campaient.

En tout, plus de 100 000 personnes ont investi la rue dans différentes villes indiennes, en solidarité avec ce gourou populaire.

La tension est telle que 15 000 paramilitaires sont mobilisés pour faire face à d’éventuels débordements. Des stades ont même été réquisitionnés pour y détenir d’éventuels fauteurs de troubles.

Les autorités ont également interrompu la connexion Internet dans tout l’État de Haryana, qui comprend la ville de Panchkula.

Ce chef spirituel n’en est pas à ses premiers démêlés avec la justice. En 2015, il a été accusé d'avoir encouragé 400 de ses disciples à subir une castration afin de se rapprocher de dieu. Il est aussi soupçonné d’être derrière le meurtre d'un journaliste en 2002.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine