Retour

Voici ce que devrait faire le prochain président américain, selon ces électeurs

Quelle doit être la priorité du prochain président américain? Notre correspondant aux États-Unis Yanik Dumont Baron a posé la question à plusieurs électeurs. Portraits.

Leon Wilmott

« Nous sommes un État de droit et l'administration doit prioriser la sécurité publique. Il faut appliquer les lois de ce grand pays et retrancher la politique de tout ça », dit Leon Wilmott, shérif du comté de Yuma, en Arizona.

Leila Chaban

« Simplement : de remplir leurs promesses. De l'action, pas que des promesses », dit Leila Chaban, de Dearborn, au Michigan.

Carl Baumgartner

« Présentement, les milliers de Syriens qui arrivent ici m'inquiètent. Je crains qu'un certain pourcentage de ces réfugiés soient des terroristes. Même si c'est un très petit pourcentage, c'est déjà trop. Donc, la priorité du prochain président devrait être la sécurité du pays », dit Carl Baumgartner, de Springfield, en Ohio.

Lola Adebule

« L'économie. Le plus important pour les gens, c'est leur mode de vie. Ils doivent être capables de subvenir aux besoins de leur famille », dit Lola Adebule, de Philadelphie, en Pennsylvanie.

Paul Walk

« Je veux que la planète soit encore là pour mes arrière-petits-enfants. Je pense que les changements climatiques sont la plus grande menace à la planète. Ce n'est pas le groupe armé État islamique », dit Paul Walk, d'Albertson, New York.

Rafael Chavez

« L'éducation : les gens sortent de l'université, ils doivent travailler quatre ou cinq ans pour payer leurs dettes. Rendre l'éducation plus abordable serait une très, très bonne chose », dit Rafael Chavez, de Philadelphie, en Pennsylvanie.

Curt McCormick

« Le compromis. Il faut que les partis s'unissent et trouvent des solutions ensemble. Même si nous ne nous entendons pas sur certains enjeux, nous devons régler nos problèmes pour avancer. Il faut donc être capables de faire des compromis », dit Curt McCormick, de Las Vegas, au Nevada.

Scott Padlo

« Je suis une personne anxieuse. Je crains d'être incapable de subvenir aux besoins de ma famille quand j'en aurai une. Je n'ai pas d'enfants, mais quand j'en aurai, je veux qu'ils soient capables d'être prospères dans un pays riche, pas un pays qui croule sous la dette », dit Scott Padlo, de la Caroline du Nord.

Clarita Willmeth

« L'économie et l'emploi. J'aimerais que les emplois manufacturiers reviennent au pays, mais il faut réduire les taxes et la réglementation pour que ces entreprises veuillent revenir et embaucher les gens », dit Clarita Willmeth, de Springfield, en Ohio.

La présidentielle américaine 2016 - notre section spéciale

Plus d'articles