Retour

Washington interdira aux Américains de se rendre en Corée du Nord

Des responsables américains affirment que l'administration Trump interdira à ses citoyens de se rendre en Corée du Nord en raison de la mort de l'étudiant universitaire Otto Warmbier, décédé le mois dernier après avoir sombré dans un coma dans une prison nord-coréenne.

Ces responsables ont indiqué vendredi que le secrétaire d'État Rex Tillerson a décidé d'imposer des « restrictions géographiques » pour la Corée du Nord, ce qui rendrait illégal l'usage de passeports américains pour entrer dans ce pays.

Ils ont indiqué que l'interdiction sera en vigueur 30 jours après la publication d'un avis dans le Registre fédéral, mais aucune date n'a été précisée.

Ces responsables n'étaient pas autorisés à discuter publiquement de la décision avant qu'elle ne soit officiellement annoncée et ont ainsi parlé sous le couvert de l'anonymat.

Deux agences de voyages qui organisent des séjours en Corée du Nord ont déclaré avoir déjà été avisées de la décision. L'une d'elles, Young Pioneer Tours, est l'agence par laquelle l'étudiant américain Otto Warmbier s'était rendu en Corée du Nord. Celui-ci avait été arrêté pour avoir tenté de dérober une affiche de propagande et avait été condamné à 15 ans de travaux forcés.

Restitué aux autorités américaines alors qu'il était dans le coma, il est décédé quelques jours plus tard, après son retour aux États-Unis.

Selon la loi américaine, le secrétaire d'État a le pouvoir de désigner les passeports comme étant restreints pour se rendre dans des pays avec lesquels les États-Unis sont en guerre, où des hostilités armées sont en cours, ou lorsqu'il y a un danger imminent pour la santé ou la sécurité des voyageurs américains.

Des restrictions géographiques sont rares, mais depuis 1967, de telles interdictions ont été imposées de façon intermittente en Algérie, en Irak, en Libye, au Soudan, à Cuba et au Vietnam.

Plus d'articles

Commentaires