Retour

Washington publie la liste des importations chinoises ciblées par des tarifs

Le gouvernement américain a détaillé mardi la liste des importations chinoises qu'il entend soumettre à de nouvelles taxes douanières.

Il s’agit d’une réponse « au transfert forcé de technologie américaine et de propriété intellectuelle », a expliqué le représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer, dans un communiqué.

Les importations visées sont « des produits de différents secteurs, dont l'aéronautique, les technologies de l'information et de la communication » qui représentent une valeur de quelque 50 milliards de dollars. La liste couvre environ 1300 lignes tarifaires séparées, a précisé M. Lighthizer.

Évoquant la concurrence déloyale de Pékin et le vol de propriété intellectuelle, le président américain avait déclaré les hostilités le 22 mars en signant un mémorandum ciblant ce qu’il qualifiait d'« agression économique de la Chine ».

Le ministère chinois du Commerce, cité par l'agence étatique Chine nouvelle, a condamné la publication de cette liste, ajoutant que l'Empire du Milieu était prêt à répliquer.

La Chine avait annoncé lundi des mesures de rétorsion contre 128 produits comme le porc, le vin ou l'éthanol, représentant quelque 3 milliards de dollars. Une mesure qui se veut une réponse à l'imposition de taxes américaines de 25 % sur les importations d'acier et de 10 % sur celles d'aluminium.

Pékin a d’ailleurs officiellement informé l'Organisation mondiale du commerce (OMC) qu'il allait prélever 611,5 millions de dollars de taxes sur 2,75 milliards en importations provenant des États-Unis.

Le Canada, victime collatérale?

Cette guerre commerciale annoncée suscite des inquiétudes au Canada, notamment celles des producteurs de fruits. Ceux-ci craignent que les produits américains destinés à la Chine soient redirigés au Canada et en inondent le marché.

Les producteurs estiment que l'imposition de nouveaux droits douaniers chinois de 15 % sur les pommes, cerises, pêches, framboises et canneberges américaines fera grimper la quantité de fruits américains vendus au Canada, ce qui aura pour effet de tirer vers le bas les prix des grossistes.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Les pires inondations





Rabais de la semaine