Retour

Waukesha : un projet de dérivation d'eau des Grands Lacs contesté

Un enjeu écologique important se joue en ce moment à Chicago, pour la protection des Grands Lacs. La ville de Waukesha au Wisconsin, dont la population est de 70 000 habitants, réclame l'autorisation devant une commission fédérale de puiser son eau potable dans le lac Michigan, même si elle n'est pas située en bordure de ce lac.

Un texte de Catherine Kovacs

Seules les villes riveraines du bassin des Grands Lacs, comme Toronto ou Chicago, peuvent y puiser leur eau potable. Si Waukesha en est arrivé là, c'est que sa source naturelle d'eau potable s'épuise.

Mais les 122 municipalités américaines et canadiennes autour des Grands Lacs et en bordure du fleuve Saint-Laurent s'opposent à ce projet. Salaberry-de-Valleyfield est du nombre. Son maire, Denis Lapointe, craint qu'une décision favorable de la commission fédérale américaine crée un dangereux précédent.

D'autres grandes villes qui ne sont pas situées dans le bassin versant des Grands Lacs pourraient faire la même demande. M. Lapointe rappelle qu'il y a dix ans, l'État du Nevada avait demandé l'autorisation de transporter de l'eau des Grands Lacs par pipeline. Ce qui avait été refusé.

L'équilibre du bassin des Grands Lacs est fragile, précise le maire Denis Lapointe. La moindre baisse du niveau de l'eau peut avoir des conséquences néfastes sur l'économie et l'environnement.

Le fleuve Saint-Laurent, la voie d'entrée de la marine marchande vers les ports des Grands Lacs, a connu plusieurs épisodes où l'eau a atteint des niveaux anormalement bas ces dernières années.

Selon le maire de Salaberry-de-Valleyfield, la ville de Waukesha, grande consommatrice d'eau, doit trouver d'autres sources d'approvisionnement en eau potable.

La décision de la commission fédérale américaine sur la demande de Waukesha est attendue dans un mois.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine