Un plus grand nombre de chômeurs pourront compter sur l'assurance-emploi et dans certains cas pendant plus longtemps. Le premier budget du ministre Morneau prévoit plus de 1 milliard de dollars en 2016-2017 pour transformer le visage de l'assurance-emploi.

Un texte d'Éric Larouche

Travailler pour moins et loin : c'est terminé!

Les prestataires de l'assurance-emploi ne sont plus contraints à accepter un emploi moins bien rémunéré que leur ancien travail et éloigné de leur lieu de résidence, comme c'était le cas depuis la réforme de l'assurance-emploi des conservateurs de 2012. L'incidence budgétaire de cette mesure est limitée à 19 millions de dollars en 2016-2017.

Le budget Morneau prévoit d'autres changements à l'assurance-emploi, dont plus d'argent pour améliorer les services aux centres d'appels de l'assurance-emploi, soit 32 millions de plus cette année pour accompagner les chômeurs.

Tout savoir sur le budget fédéral

Soutenir certaines régions

Dans des régions où le taux de chômage a fortement progressé au cours des derniers mois, notamment en raison du fort recul des prix du pétrole et des faibles prix des minerais, des chercheurs d'emploi seront admissibles à des prestations pendant 5 semaines de plus pour un maximum allant jusqu'à 70 semaines pour des travailleurs de longue date dans des régions touchées. Ces régions sont :

  • Terre-Neuve-et-Labrador
  • Sudbury
  • Nord de l'Ontario
  • Nord des Prairies
  • Saskatoon
  • Calgary
  • Nord de l'Alberta
  • Sud de l'Alberta
  • Nord de la Colombie-Britannique
  • Whitehorse
  • Nunavut

Les prestations supplémentaires versées aux chercheurs d'emplois représentent une facture de 405 millions de dollars pour 2016-2017.

Pas deux, mais une semaine sans revenu

Bientôt, les chômeurs n'auront plus à attendre deux semaines pour recevoir des prestations. Ce qui est appelé le délai de carence, soit le temps d'attente entre la perte d'un emploi et le versement d'une première prestation d'assurance-emploi, passera à une semaine à partir de janvier 2017.

Cette mesure coûtera 206 millions de dollars au gouvernement en 2016-2017 et 752 millions l'année suivante.

Aider les jeunes et les immigrants

Dès juillet, les nouveaux travailleurs auront besoin d'avoir cumulé moins d'heures de rémunération assurable pour être admissibles à l'assurance-emploi. C'était d'ailleurs l'un des engagements du Parti libéral en campagne électorale.

Pour les nouveaux travailleurs, comme les jeunes et les nouveaux arrivants, le critère d'admissibilité variera plutôt de 420 à 700 heures, selon le taux de chômage dans leur région.

Ce changement devrait permettre à quelque 50 000 Canadiens de plus de recevoir de l'assurance-emploi. Coûts pour les finances publiques : 259 millions de dollars en 2016-2017.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine