Le gouvernement du Québec a annoncé lundi une révision de son programme d'aide financière aux festivals et aux événements et y injectera 110 millions de dollars au cours des cinq prochaines années.

Le nouveau programme permettra aux festivals de pérenniser leurs activités et d'augmenter le nombre d'événements soutenus par le gouvernement, explique la ministre du Tourisme, Julie Boulet.

Les critères d'admissibilité ont été revus afin d'encourager le succès des événements ainsi que les activités hors saison et en région.

Pour être admissibles, les festivals et événements touristiques majeurs des régions de Québec et de Montréal, comme le Festival de jazz de Montréal et le Festival d'été de Québec, doivent entre autres avoir enregistré « 20 000 jours de participation effectués par des touristes », soit une mesure d'achalandage.

Au moins 5 % des jours de participation doivent également avoir été effectués par des touristes hors-Québec, un critère qui n'est cependant pas requis pour les événements majeurs se déroulant à l'extérieur des régions de Montréal et de Québec.

Les festivals et événements qui se tiennent en régions éloignées, comme aux Îles-de-la-Madeleine et en Gaspésie, pourront de leur côté voir la valeur de l'aide financière atteindre 20 % de leur budget.

L'aide financière du gouvernement versée aux festivals et aux événements majeurs sera consentie pour trois ans.

« En plus des retombées économiques considérables qu'ils génèrent au Québec et du rayonnement qu'ils procurent à notre destination, les festivals et événements favorisent le maintien et la création de nombreux emplois dans l'ensemble des régions », a indiqué la ministre Boulet.

Réaction positive des festivals

En septembre dernier, le Regroupement des événements majeurs internationaux (REMI) espérait obtenir un meilleur soutien gouvernemental afin de pérenniser ses succès. Depuis de nombreuses années, ce regroupement, dont font notamment partie le Festival international de jazz de Montréal, le Festival Juste pour rire, le Festival de Lanaudière et le Festival du nouveau cinéma, répète que le gouvernement fait de bonnes affaires en investissant dans ces événements qui engendrent d'importantes retombées fiscales.

Le REMI se réjouit aujourd'hui de cette annonce, la qualifiant même d'historique.

« Aujourd'hui, le gouvernement du Québec vient reconnaître l'importance des événements majeurs internationaux comme "moteurs" de développement touristique et économique. Il s'agit en quelque sorte d'un contrat de performance : la ministre du Tourisme invite les événements à faire mieux et plus pour attirer davantage de touristes, en les assurant qu'elle sera financièrement à leurs côtés quand ils réussiront », explique Martin Roy, président-directeur général du REMI.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine