Retour

150 ans après son élection, un mystère entoure toujours le 1er député fédéral acadien

Auguste Renaud a été élu au mois d'août 1867, au tout début de la Confédération canadienne. Il était le premier député de la circonscription de Kent, et le premier Acadien à siéger à Ottawa.

Un texte de Samuel LeGresley

Auguste Renaud était en faveur de la Confédération canadienne, rapporte l'historien Robert Pichette dans les Cahiers de la Société historique acadienne en juillet 2004.

Il a remporté le siège de Kent de justesse, par 119 voix seulement. Robert Pichette a trouvé cette phrase à son sujet dans le journal l'Évangéline : « Il parlait difficilement l’anglais, ce qui n’était pas de nature à lui attirer la faveur des électeurs de langue anglaise. »

Il put toutefois nommer les premiers fonctionnaires acadiens sur son territoire, dont un maître de poste pour le comté à Richibucto, après de nombreuses tentatives.

Il a aussi réussi à obtenir des octrois du gouvernement pour construire des ports de pêche à Richibucto et à Bouctouche.

Lors des élections générales de 1872, il s'est présenté sous la bannière des conservateurs, mais a été défait.

Le Moniteur Acadien du 13 juillet 1897 rapporte qu'il est mort chez son fils Cyrille, au « Fond de la Baie », près de Bouctouche.

Le « Mystère Renaud »

Le flou autour des origines du député Renaud pousse Robert Pichette à parler d'un « Mystère Renaud ». Les circonstances de son arrivée en Acadie et son lieu d'origine demeurent nébuleux.

L’histoire mystérieuse d’Auguste Renaud en a fasciné plusieurs, dont Pascal Poirier, le premier sénateur acadien, originaire de Shediac.

Il écrivait en 1932 dans l’Évangéline qu’Auguste Renaud aurait sauté d’un navire marchand français de passage à Bouctouche, en 1865, intrigué par la présence d’un village francophone.

C'est une théorie que Robert Pichette rejette : « Poirier fait certainement erreur, car, en 1865, Renaud était marié depuis quatre ans à une Acadienne de souche », dit-il.

Plusieurs versions au sujet de son arrivée existent dans la tradition orale. Son petit-fils Éric rapporte qu'il serait arrivé quelque part en Nouvelle-Écosse, pour se rendre ensuite à pied à Bouctouche, « chaussé d’un sabot et d’un soulier ».

D’autres situent son arrivée soit à Pointe-du-Chêne ou au fond de la baie, près de la dune de Bouctouche.

On a traditionnellement situé l’origine d’Auguste Renaud à Bordeaux, en France. Pourtant, selon Robert Pichette, des archives judiciaires montrent qu’il dit être originaire d’une commune près de la ville de Dijon, dans la région de Bourgogne.

Homme à plusieurs vocations

Jeune marin avant son arrivée au Canada, Auguste Renaud a été agriculteur, commerçant, instituteur et percepteur de douanes à Bouctouche.

Le chemin Renaud et le village de Renaud’s Mills, près de Saint-Antoine, seraient nommés d’après lui, puisqu’il y a établi un moulin à blé.

Plus d'articles

Commentaires