La ministre de l'Enseignement supérieur du Québec, Hélène David, était de passage à Rivière-du-Loup lundi avant-midi pour annoncer des investissements de 202 millions de dollars pour revitaliser les établissements d'enseignement collégial du Québec. De ce montant, 16 millions sont réservés aux établissements bas-laurentiens.

Un reportage de Jérôme Lévesque-Boucher

184,5 millions de dollars étaient déjà prévus dans le cadre du Plan québécois des infrastructures 2017-2027 du ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur. Québec ajoute donc 17,8 millions qui sont à la disposition de l'ensemble des établissements d'enseignement collégial pour la réalisation de travaux d'entretien dans leurs bâtiments.

En conférence de presse, la ministre David a beaucoup insisté sur la nécessité de mettre à jour les résidences pour étudiants.

Questionnée sur les montants qui sont réservés à la Côte-Nord, la directrice des communications du cabinet de la ministre, Anne-Marie Dussault Turcotte, a précisé que « le ministre responsable de la région [Pierre Arcand] en ferait l'annonce prochainement ».

Pôle régional en enseignement supérieur

La ministre a également annoncé un investissement de 500 000 $ par année afin de mettre sur pied un pôle régional en enseignement supérieur, incluant l'Université du Québec à Rimouski, dans les régions du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine.

Selon Hélène David, l'objectif du regroupement entre l'Université du Québec à Rimouski et les cégeps de ces régions est d'établir une stratégie de recrutement concertée.

La ministre a souligné que l'idée du pôle régional, le premier de cinq à venir, a été mise au monde à Rivière-du-Loup. « On a parlé de ça lors d'un souper qui s'est tenu ici, à Rivière-du-Loup, avec le directeur général du Cégep, notamment. J'ai trouvé ça génial. Puis il m'a fallu convaincre le cabinet du premier ministre d'avoir l'argent pour le faire », a ironisé Hélène David.

Le directeur général du Cégep de Rivière-du-Loup, René Gingras, s'est montré très satisfait de l'annonce.

Même son de cloche du côté du recteur de l'Université du Québec à Rimouski, Jean-Pierre Ouellet.

« L'idée est d'assurer une cohésion entre nos établissements. On a de grands défis de rétention pour assurer la pérennité de nos établissements. C'est une initiative qui est bienvenue. »

Plus d'articles

Vidéo du jour


10 choses à savoir sur le « Cyber Monday »