Retour

213 propriétaires de maisons mobiles menacés d’expropriation

Des élus de la région de Peel doivent approuver, jeudi, un plan de compensation pour plus de 200 propriétaires de maisons mobiles qui doivent être expropriés à Mississauga.

Ces propriétaires toucheraient une indemnité de 31 000 $ chacun.

La présidente de l'association des résidents, Marlyn Addai, affirme, toutefois, que ça ne « reflète pas du tout l'ampleur de nos pertes ». Il n'y a pas d'autre parc de maisons mobiles dans la région. Qui voudra acheter un tel logis?, souligne-t-elle.

Mme Addai et son mari avaient payé 76 000 $ en 2001 pour leur maison mobile. Ils avaient investi 60 000 $ en rénovations par la suite.

Projet immobilier Twin Pines

Le bail de 20 ans qu'avaient les propriétaires de maisons mobiles avec la région de Peel est échu depuis 2016.

La région veut maintenant bâtir des centaines de résidences sur le site, incluant 400 unités de logement social.

Les propriétaires de maisons mobiles seraient admissibles à une aide au loyer, s'ils n'ont pas les moyens d'acheter l'une de ces nouvelles propriétés, explique Dan Labrecque de Peel Living.

Si le projet immobilier va de l'avant, l'expropriation des maisons mobiles aurait lieu d'ici cinq ans.

Plus d'articles

Commentaires