Retour

26 associations du Bloc mettent la pression sur Martine Ouellet

Ça se corse de nouveau pour la chef du Bloc québécois, Martine Ouellet, dont le leadership est maintenant remis en question par pas moins de 29 associations de circonscription.

Vendredi avant-midi, 26 associations se sont ajoutées aux trois qui demandaient déjà un vote de confiance au sujet de Mme Ouellet, voire sa démission. Le Bloc compte 78 associations de circonscription, dont 30 qui ont signé une lettre d'appui à la chef, début mars.

Réunies à Trois-Rivières, les associations étaient représentées notamment par Yves Perron, président du Bloc dans Berthier-Maskinongé. Elles demandent que la crise qui sévit actuellement dans le parti soit réglée le plus rapidement possible.

« Cela nous permettra de recréer l’unité au sein du parti et de redevenir une force positive dans le mouvement indépendantiste », ont déclaré les représentants réunis.

Les associations demandent donc qu’un vote de confiance des 20 000 membres du parti se tienne au plus tard le 15 mai, et ce, au moyen d’une question claire : « Désirez-vous, oui ou non, que l’actuelle chef, Martine Ouellet, quitte la direction du parti? »

« Nous présenterons nos résolutions, au besoin, au conseil général du Bloc québécois le 29 avril prochain », ont conclu les représentants des associations, vendredi.

Une crise qui perdure

La chef bloquiste avait annoncé lundi qu'elle acceptait de se soumettre à un vote de confiance anticipé.

Hier, le député et président du Bloc québécois, Mario Beaulieu, a refusé de réitérer clairement sa confiance envers la chef du parti.

Le Bloc québécois risque l'effondrement depuis la démission à la fin du mois de février de sept de ses dix députés.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards