Retour

3e lien : François Legault est « cowboy » selon Véronyque Tremblay

La proposition du chef de la Coalition avenir Québec (CAQ) de réaliser une partie du troisième lien entre Québec et Lévis dès un premier mandat d'un gouvernement caquiste est qualifiée d'« irréaliste » et de « comble du ridicule » par ses adversaires politiques.

La ministre déléguée aux Transports, Véronyque Tremblay, estime que François Legault est « cowboy » de vouloir « sauter des étapes » établies par la Commission Charbonneau pour la réalisation d’un projet de cette envergure.

« J’ai beau décortiquer les différentes étapes et le plus vite possible, et c’est sans compter qu’il peut y avoir des délais pour expropriation ou pour le BAPE, ce serait un petit peu plus que 7 ans », affirme Véronyque Tremblay. Selon la ministre, un échéancier réaliste se situe plutôt entre 10 et 12 ans.

La députée de Taschereau, Agnès Maltais, tourne pour sa part en dérision les propos de François Legault.

« M. Legault est prêt à promettre une navette spatiale aux Québécois pour gagner les élections, c’est absolument pas sérieux, c’est vraiment [le] comble du ridicule. »

Caire défend son chef

Le député caquiste Éric Caire défend les propos de son chef.

« La promesse est formelle : dans un premier mandat, on va aller de l’avant avec le projet de troisième lien et il n’y aura aucune excuse pour reculer sur cet engagement », assure-t-il.

Si on a une réelle volonté d’aller de l’avant avec le projet, l’échéancier est réaliste, selon lui.

« Oui, il y a des étapes, oui il y a des spécialistes qui doivent se prononcer et on va s’assurer que ça va aussi vite que possible ».

François Legault a précisé ses propos dans un billet sur les réseaux sociaux, jeudi matin.

En décembre dernier, le gouvernement a lancé une étude de faisabilité qui doit être complétée en 2020.

Les données recueillies permettront de déterminer les besoins de la région en matière de circulation et les solutions pour réduire la congestion routière.

Plus d'articles

Vidéo du jour


10 choses à savoir sur le « Cyber Monday »