Retour

5 moments marquants dans la carrière de Stephen Harper

Après presque 10 ans au pouvoir, Stephen Harper se bat pour obtenir un autre mandat. Malgré l'usure du pouvoir et le départ de plusieurs ténors de son équipe au cours de la dernière année, réussira-t-il à remporter une quatrième victoire d'affilée?

25 OCTOBRE 1993

Stephen Harper, alors qu'il était conseiller au Reform Party, en 1991. Photo : Radio-Canada.

Stephen Harper est élu député de la circonscription de Calgary-Ouest, en Alberta, sous la bannière réformiste. Il prend ainsi sa revanche sur son ancien mentor, le député conservateur Jim Hawkes, contre qui il s'était présenté sans succès en 1988.

En janvier 1997, s'opposant à l'orientation populiste que donne Preston Manning au Parti réformiste, il laisse son siège pour diriger la Coalition nationale des citoyens, un groupe de pression de droite.

20 MARS 2002

Le chef de l'Alliance canadienne, Stephen Harper, après sa victoire dans la circonscription de Calgary-Sud-Ouest, le 13 mai 2002. Photo : Adrian Wyld/PC.

Stephen Harper remporte la direction d'un nouveau parti, l'Alliance canadienne, née en 2000 des cendres du Parti réformiste. Son chef, Preston Manning, a été évincé par Stockwell Day, qui sera à son tour battu par Stephen Harper. Deux mois plus tard, le 13 mai 2002, ce dernier est élu député de Calgary-Sud-Ouest lors d'une élection partielle, devenant ainsi chef de l'opposition officielle à Ottawa.

16 OCTOBRE 2003

Les chefs du Parti progressiste conservateur, Peter MacKay, et de l'Alliance canadienne, Stephen Harper, se serrent la main après une conférence de presse au cours de laquelle ils ont annoncé la fusion de leurs deux partis, à Ottawa, le 16 octobre 2003. Photo : Fred Chartrand/PC.

Pour tenter de contrer la division de la droite canadienne, Stephen Harper négocie avec le nouveau chef du Parti progressiste conservateur, Peter MacKay, la fusion de leurs deux partis. Après de longues et difficiles négociations, celle-ci se concrétise au mois de décembre avec la naissance du Parti conservateur du Canada (PCC). Même si la fusion est entérinée par la majorité des membres des deux formations, certains ne l'acceptent pas et décident de continuer à siéger sous leur ancienne bannière.

20 MARS 2004

Les candidats à la direction du Parti conservateur, Stephen Harper, Tony Clement et Belinda Stronach, saluent leurs partisans après le dernier débat de la campagne, à Montréal, le 7 mars 2004. Photo : Ryan Remiorz/PC.

Stephen Harper sort gagnant de la course à la direction du nouveau Parti conservateur. Il l'emporte dès le premier tour avec 55 % des voix devant l'ancienne PDG de Magna International, Belinda Stronach, qui en obtient 35 %, et Tony Clement, ancien ministre au sein du cabinet de Mike Harris, en Ontario, avec 9 % des voix. Aux élections générales du 28 juin 2004, le Parti conservateur récolte 21 sièges de plus que le total combiné des deux partis au scrutin de 2000, mais arrive en deuxième place derrière les libéraux de Paul Martin.

23 JANVIER 2006

Le chef du Parti conservateur, Stephen Harper, prononce son discours de victoire, le 23 janvier 2006, à Calgary. Photo : Ryan Remiorz/PC.

Stephen Harper est élu premier ministre du Canada à la tête d'un gouvernement minoritaire. Le Parti conservateur fait élire 124 députés, contre 103 pour les libéraux, 51 pour les bloquistes, 29 députés néo-démocrates et 1 député indépendant. Stephen Harper est réélu dans sa circonscription de Calgary-Sud-Ouest avec 72 % des voix. Il sera reporté au pouvoir en 2008, puis en 2011, cette fois avec un gouvernement majoritaire.

Plus d'articles

Commentaires