Les Ontariens tournent la page sur 15 ans de règne libéral, ayant opté lors des élections de jeudi pour les conservateurs de Doug Ford, qui dirigera un gouvernement majoritaire.

Quel est le legs de la première ministre défaite Kathleen Wynne, qui dirigeait l’Ontario depuis 2013?

1) Hausse du salaire minimum

Faisant fi des scénarios catastrophes des entreprises, Kathleen Wynne est allée de l’avant en janvier avec une hausse marquée du salaire minimum, qui est passé de 11,40 $ à 14 $ l’heure. Le salaire minimum devait augmenter à 15 $ l’heure en janvier prochain, mais le premier ministre désigné Doug Ford a promis durant la campagne de bloquer cette nouvelle hausse.

2) Privatisation d’Hydro One

La décision de privatiser partiellement le distributeur d’électricité Hydro One aura été l’une des plus impopulaires de Kathleen Wynne. La première ministre défaite a essayé de faire valoir que les recettes de cette vente d’actions permettaient au gouvernement d’investir dans les infrastructures, notamment. Le NPD et les conservateurs se sont toutefois servis de la privatisation d’Hydro One pour canaliser les frustrations des Ontariens au sujet de la flambée de leur facture d’électricité. Doug Ford a même promis en campagne de congédier le PDG d’Hydro One, qui a gagné plus de 6 millions de dollars en 2017.

3) Assurance médicaments

L’Ontario n’a pas de programme d’assurance médicaments universel, mais Kathleen Wynne a réduit les franchises à payer pour les aînés, en plus de couvrir une panoplie de médicaments pour les enfants et les jeunes de moins de 25 ans.

4) Des études postsecondaires gratuites

Environ 70 % des étudiants dont les parents gagnent moins de 50 000 $ peuvent étudier gratuitement au collège et à l’université en Ontario depuis la rentrée 2017. Sous Kathleen Wynne, les libéraux ont aussi bonifié l’aide-étudiante pour les familles de la classe moyenne.

5) Création d’une université francophone à Toronto

Après des années de discussion, les Franco-Ontariens ont remporté une grande victoire en avril dernier, alors que les libéraux de Kathleen Wynne ont formé le Conseil des gouverneurs de la future Université de l’Ontario français. Cette première institution universitaire francophone entièrement autonome en Ontario doit ouvrir ses portes à Toronto en 2020. Le conservateur Doug Ford a répété, vendredi, sa promesse d’aller de l’avant avec le projet, sans donner de détails.

6) La première femme à diriger l’Ontario

Kathleen Wynne a été la première première ministre de l’Ontario. Elle a fait une plus grande place aux femmes au sein de son Cabinet. Mme Wynne n’a jamais caché non plus qu’elle était lesbienne.

7) Le déficit

Après neufs déficits d’affilée, les libéraux avaient sorti l’Ontario du rouge l’an dernier, promettant de garder le cap sur l’équilibre budgétaire. Kathleen Wynne avait toutefois fait volte-face dans le dernier budget, prévoyant plonger la province dans le rouge jusqu’en 2024-2025 pour financer une série de promesses électoralistes. Durant la campagne, les conservateurs de Doug Ford ont indiqué qu’ils feraient des déficits durant au moins deux ans avant de revenir à l'équilibre budgétaire, sans donner de détails.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Bataille entre un criquet et une guêpe: qui gagnera?





Rabais de la semaine