Retour

784 M$ pour les infrastructures scolaires ontariennes

L'Ontario dépensera 784 millions de dollars cette année pour construire ou rénover 79 écoles, dont 80,6 M$ qui seront dédiés aux écoles francophones.

« 80,6 millions de dollars iront à soutenir neuf projets d'immobilisations pour les conseils de langue française. Les détails sur les projets spécifiques seront disponibles dans les prochaines semaines », a confirmé Heather Irwin, responsable des relations avec les médias du ministère de l’Éducation.

De leur côté, les partis d'opposition affirment que ce n'est pas suffisant et que les montants des retards d’entretien s’élèvent à plusieurs milliards de dollars.

La ministre de l'Éducation, Mitzie Hunter, a indiqué que le financement annoncé lundi irait à la construction de 39 nouvelles écoles et à la rénovation de 40 autres immeubles. Le travail comprendra le développement de garderies et vise à créer 2700 nouvelles places en garderie.

« L'Ontario s'est engagée à créer des environnements d'apprentissage qui favorisent la réussite et le bien-être des élèves », a déclaré Mme Hunter dans un communiqué. « C'est pourquoi nous continuons d'investir. »

Le gouvernement a déclaré que l'annonce s'ajoute à un engagement de financement pris par la province l'an dernier pour dépenser 1,4 milliard de dollars en réparations scolaires.

Les 4900 écoles financées par les fonds publics auraient des besoins de rénovations d d'environ 15 milliards de dollars, selon le groupe Fix Our Schools.

Réactions

Le chef du Parti progressiste-conservateur, Patrick Brown, a déclaré que le financement annoncé lundi n'allait pas assez loin. Selon lui, les étudiants apprennent dans des conditions inférieures à la norme dans certains cas.

« J'ai visité des écoles où il y a de l'amiante dans les murs, les portes et les fenêtres qui ne ferment pas, et les chaufferettes qui tombent en panne », a déclaré M. Brown dans un communiqué. « Il est un peu tard, à quelques mois des élections, pour que les libéraux fassent une promesse qui aurait dû être faite il y a des années. »

De son côté, la porte-parole du NPD en matière d'éducation, Peggy Sattler, a déclaré croire que le montant annoncé était trop petit.

« Le gouvernement n'a pas fait des investissements annuels continus nécessaires », selon elle.

Mme Sattler a déclaré que la façon dont la province finance les écoles doit être repensée.

« (Les libéraux) ont permis, lentement, année après année, la croissance des retards de rénovation », a-t-elle déclaré.

En novembre, le Toronto District School Board a estimé que son carnet de commandes - qui s'élevait à 3,7 milliards de dollars en 2017, en hausse de 200 000 $ par rapport à 2016 - représente près du quart des retards de rénovation de toute la province.

« Des fonds provinciaux supplémentaires et une nouvelle stratégie de financement avec de nouvelles sources de revenus sont nécessaires », avait déclaré à l'époque la présidente du conseil, Robin Pilkey.

Plus d'articles