Au-delà des promesses électorales, le premier budget de l'ère Justin Trudeau sera le vrai plan qui guidera les actions du gouvernement libéral au cours des prochaines années. Et ce plan, présenté cet après-midi par le ministre des Finances, Bill Morneau, s'annonce consistant. Voici 8 choses à surveiller.

Un texte de Gaétan PouliotTwitterCourriel

1. DES DÉFICITS POUR RELANCER L'ÉCONOMIE 

Les « modestes » déficits annoncés par Justin Trudeau en campagne électorale pour relancer l'économie et aider la classe moyenne seront plus importants que prévu.

Le mois dernier, le ministre Bill Morneau annonçait que le manque à gagner s'élèverait à plus de 18 milliards de dollars cette année... sans compter les nombreuses promesses faites lors des élections.

Mais pas question de revoir le plan de match. « Un gouvernement moins ambitieux aurait profité de ces conditions pour se cacher, effectuer des compressions ou être trop prudent », a dit le ministre Morneau.

Si les libéraux remplissent leurs promesses, le déficit pourrait s'élever à près de30 milliards de dollars cette année, soit trois fois plus que ce que prévoyaient les troupes de Justin Trudeau en campagne électorale.

2. DES MILLIARDS POUR LES INFRASTRUCTURES

Une partie des déficits sera utilisée pour faire des investissements « sans précédent » dans les infrastructures.

Les budgets en infrastructure seraient aussi bonifiés pour les années suivantes. Sur 10 ans,les investissements fédéraux passeraient de 65 à 125 milliards de dollarspour les transports collectifs, les logements abordables et les infrastructures vertes (aqueducs, traitement des eaux usées et énergie propre).

Cette année, le gouvernement Trudeau compte majorer de 5 à 10 milliards dollars les fonds disponibles.

3. NOUVELLE ALLOCATION FAMILIALE

Le budget fédéral devrait mettre fin à la Prestation universelle pour garde d'enfants (PUGE) mise en place par les conservateurs. Pour remplacer cette prestation, les libéraux instaureront une Allocation canadienne aux enfants, pièce maîtresse du plan libéral.

Ce nouveau programme pourrait offrir une aide annuelle supplémentaire de quelque 2500 $, non imposable, aux familles de quatre personnes de la classe moyenne. À surveiller!

4. FIN DU FRACTIONNEMENT DU REVENU

« Nous annulerons la mesure de fractionnement du revenu ainsi que les autres allégements fiscaux pour les plus riches », a promis le Parti libéral. Cette mesure privait l'État de 2 milliards de dollars et ne profitait qu'à environ 15 % des ménages, selon les libéraux. L'argent serait plutôt utilisé pour soutenir les familles de la classe moyenne.

5. RETRAITE À 65 ANS

L'âge de la retraite demeurera fixé à 65 ans plutôt que de passer à 67 ans comme l'avait décrété le gouvernement de Stephen Harper.

Justin Trudeau en a fait l'annonce lors d'une entrevue qu'il a accordée à New York, jeudi dernier. Cette « erreur » des conservateurs sera corrigée dans le budget de mardi, a précisé le premier ministre.

6. MODERNISER L'ASSURANCE-EMPLOI

Les libéraux comptent « moderniser » le programme d'assurance-emploi en élargissant l'accès et en réduisant les cotisations.

Entre autres, le budget pourrait annoncer qu'il met fin à la « règle discriminatoire » qui oblige les nouveaux travailleurs ou ceux qui retournent sur le marché du travail à accumuler 910 heures de travail avant de pouvoir obtenir des prestations d'assurance-emploi.

La promesse libérale de diminuer l'attente de prestations d'assurance-emploi de deux à une semaine ne sera toutefois pas concrétisée avant 2017, a dit la ministre de l'Emploi, MaryAnn Mihychuk.

6. DE L'ARGENT FRAIS POUR RADIO-CANADA

Le Parti libéral s'est engagé à annuler les compressions budgétaires infligées à Radio-Canada par Stephen Harper et à y réinvestir. Avant d'être nommée ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly a notamment participé à une marche pour le diffuseur public.

Dans leur programme électoral, les libéraux promettaient d'injecter 75 millions de dollars supplémentaires en 2016, puis 150 millions les autres années. La promesse sera-t-elle tenue?

En plus de Radio-Canada, Téléfilm Canada, l'Office national du film et le Conseil des arts du Canada devraient avoir de nouveaux budgets.

8. DES FONDS POUR BOMBARDIER?

Y aura-t-il aussi de l'argent dans le budget pour Bombardier? Difficile à dire : Ottawa se laisse désirer sur cette question.

Mais c'est ce que souhaite ardemment le géant de l'aéronautique et le gouvernement du Québec qui a investi 1,3 milliard de dollars dans le programme de la C Series, ce nouvel avion d'affaires. Un avion « extraordinaire », selon le premier ministre Trudeau.

Tout savoir sur le budget fédéral

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine