Retour

À Laval, une rue attend le raccordement à l'aqueduc depuis 30 ans

VIE DE QUARTIER - Les résidents de la rue des Saules, dans le quartier de Sainte-Dorothée, dans l'ouest de Laval, vivent depuis des décennies sans raccordement au réseau d'aqueduc municipal. Et si le maire sortant de la ville, Marc Demers, s'est engagé à régler le problème lors des dernières élections municipales, quatre ans plus tard, rien n'a changé.

D'après un reportage de Patrice Roy

Sur un petit bout de rue desservant à peine huit maisons, voilà 30 ans que les autorités municipales annoncent un raccordement au réseau d'aqueduc, en vain.

« Cela fait 30 ans que la Ville nous dit : "on va passer, peut-être" », indique l'une des résidentes du tronçon, Martine Leclerc. Pour elle, en fait, le problème n'est pas si pressant : sa demeure est équipée d'un important système de filtration, mais avec les années, cette dame et ses voisins voient l'étau réglementaire se resserrer peu à peu.

Il faut savoir, en effet, qu'en l'absence de raccordement, les habitants de la rue des Saules ont recours à des fosses septiques, qui, installées il y a longtemps, ne répondent plus aux normes modernes.

Et puisque les terrains des maisons ne sont pas suffisamment grands pour que l'on y installe un champ d'épuration, les eaux usées sont rejetées dans le boisé avoisinant, qui vient tout juste d'être classé comme zone humide.

« Plusieurs propriétaires manquent d'eau », poursuit Mme Leclerc. « Certains jours, ça sent », ajoute-t-elle, en parlant de l'épandage artisanal des eaux usées dans le boisé.

« 3000 immeubles non raccordés »

À l'Hôtel de Ville de Laval, le maire sortant Marc Demers, qui est candidat à sa réélection en vue du scrutin du 5 novembre, reconnaît que sa promesse d'il y a quatre ans n'a pas été respectée.

M. Demers précise par ailleurs que la rue des Saules a ceci de particulier qu'une partie du tronçon routier est plus bas que le niveau des égouts municipaux.

« L'une des premières suggestions, c'était de construire une usine de pompage, et là, les coûts devenaient astronomiques », ajoute-t-il.

Cela ne veut pas dire que le dossier est mort et enterré. M. Demers assure que les ingénieurs municipaux travaillent à trouver une solution au problème. Mais cette démarche est ralentie par le fait que le service municipal de génie est en reconstruction à Laval, en concordance avec les recommandations de la commission Charbonneau sur l'octroi de contrats publics dans le milieu de la construction.

Toujours selon le maire sortant, les résidents du secteur seront avisés de la solution retenue avant la mi-décembre.

Donc aucune piste de solution avant les élections? « Je peux leur donner la solution selon laquelle je bâtis une usine de pompage, mais ils ne seront pas heureux du coût », rappelle M. Demers.

Obstacle supplémentaire : ce sera aux résidents de la rue des Saules de payer le coût des travaux permettant de régler le problème de raccordement.

Une fois cette étape franchie, M. Demers assure que les travaux seront réalisés l'an prochain, ou au plus tard en 2019.

Et que pense-t-on de ce nouvel engagement, sur la rue des Saules? « Moi, je vais y croire quand la pelle mécanique entrera sur la rue », lâche Martine Leclerc, visiblement peu convaincue.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine