De « Maîtres chez nous » à « Confiance en nous », a martelé le premier ministre devant les jeunes du Parti libéral du Québec (PLQ) réunis en congrès à l'Université Bishop's de Sherbrooke, dimanche. Bénéficiant d'une économie qui tourne à plein régime, Philippe Couillard suggère de moderniser le célèbre slogan de Jean Lesage et affirme que les Québécois doivent maintenant retrouver leur esprit de conquérant.

Un texte de Mathieu Dion, correspondant parlementaire à Québec

Dans un long discours de clôture au rassemblement militant, M. Couillard a présenté certaines de ses ambitions en vue de cette année préélectorale. Après l’investissement majeur dans le Réseau électrique métropolitain, il semble maintenant clair que les régions bénéficieront des futures largesses du gouvernement pour stimuler leur économie.

Il a vanté le Fonds d’appui au rayonnement des régions. Ce fonds doté à terme d’une enveloppe de 100 millions de dollars par année permettra aux régions de déployer de façon autonome des projets innovants.

À cet égard, le gouvernement entend beaucoup miser sur les universités et les collèges régionaux, des « outils de développement économique extraordinaires ».

Son espoir : que les gens reviennent faire leur vie en régions, soit à l’extérieur de Montréal et de la région de la Capitale-Nationale

M. Couillard y est même allé d’une promesse dans son discours, celle de réfléchir à un traversier se rendant à l’île d’Anticosti.

Simple question de cohérence, a-t-il précisé en conférence de presse. « Si on dit qu’on veut en faire un site du patrimoine mondial de l’UNESCO, faut au moins que les gens puissent avoir accès au territoire. »

Attaque contre les « prophètes de malheur »

Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, a été particulièrement écorché dans le discours du premier ministre. Philippe Couillard a suggéré qu’il faisait partie des « prophètes de malheur » ne croyant pas qu’il était possible d’équilibrer le budget provincial et de créer des emplois.

« Pourquoi vous pensez qu’il parle d’autres choses que de finances publiques et d’économie, a-t-il demandé devant un public conquis d’avance? Parce qu’il y a rarement eu un parti qui a aussi bien géré l’économie. »

Mais dans ce discours, pas un mot sur Jean-François Lisée. « Il [François Legault] s’impose lui-même à mon attention », a expliqué M. Couillard.

À la lumière de récents sondages qui placent la CAQ tout près des libéraux, est-ce dorénavant son adversaire principal? « C’est un de mes adversaires. »

Ordre professionnel des enseignants c. les syndicats

Le premier ministre a également décoché une flèche à l’endroit des syndicats qui se sont vivement opposés, cette semaine, à l’idée des jeunes libéraux de créer un ordre professionnel pour les enseignants.

« Quand on soumet une idée et quelqu’un veut couper le débat dès le début, dites-vous bien que c’est le signe que c’est une bonne idée à explorer », a-t-il dit avant de nuancer et d’ajouter qu’il n’y a pas qu’une façon de valoriser la profession d’enseignants.

Dans la résolution adoptée à ce congrès sur le thème de l’éducation samedi, la Commission jeunesse du PLQ prévoit que le gouvernement « demande à l’Office des professions du Québec de mettre à jour ses données sur la question ». Il s’agit donc du début d’une réflexion qui sera soumise au Conseil général du parti.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine