Retour

Acceptabilité sociale: une question de droit et non de nombre, tranche l'Assemblée nationale

Une nouvelle motion adoptée à l'unanimité à l'Assemblée nationale réjouit le Comité citoyens de la zone sud de la voie ferrée à Malartic. Cette motion enjoint le gouvernement à considérer les droits citoyens et des peuples autochtones dans la mise en œuvre des orientations gouvernementales en matière d'acceptabilité sociale des projets miniers.

La motion a été présentée conjointement par Québec Solidaire et le Parti Québécois à l'Assemblée nationale. La Coalition Avenir Québec et le Parti libéral du Québec l'ont par la suite appuyée.

Il s'agit d'une décision importante pour les citoyens de Malartic selon Guy Morrissette du Comité de citoyen de la zone sud de la voie ferrée.

« Ça va en partie contrecarrer le groupe de travail qui lui dit que l'acceptabilité sociale est reliée au nombre. Ça nous conforte dans nos positions pour dire que ce n'est pas une question de nombre. Donc ce n'est pas 80 % qui est en faveur qui va décider si l'acceptabilité sociale est là », explique-t-il.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?