Retour

Accusations de plagiat et d'espionnage entre candidates à la mairie de Longueuil

EXCLUSIF – Les couteaux volent bas dans la campagne électorale pour succéder à Caroline St-Hilaire. Le parti Action Longueuil, de la mairesse sortante, accuse ses adversaires de copier ses idées. En coulisses, on s'inquiète surtout d'une course qui apparaît très serrée.

Un texte de Thomas Gerbet

En campagne électorale, quand un parti lance des attaques négatives contre un adversaire, c'est souvent parce qu'il se sent menacé.

Radio-Canada a appris qu'Action Longueuil dévoilera sous peu un site Internet baptisé « Vérité Longueuil » pour dénoncer les propos des partis adverses qu'il qualifie d'« informations inexactes et (de) faits alternatifs ». Sa cible principale sera Josée Latendresse, la candidate du parti Longueuil citoyen.

Action Longueuil, mené par la candidate Sylvie Parent, accuse ses adversaires de « copier » son programme ou de reprendre à son compte des engagements déjà pris, ces dernières années, par la mairesse sortante.

Le parti de Sylvie Parent nous a fait parvenir par courriel une liste de promesses qu'il juge « largement inspirées » des siennes :

  • prolongement de la ligne jaune du métro;
  • développement durable et réduction des gaz à effet de serre;
  • priorité à l'électrification des transports;
  • crédits de taxe pour le développement économique;
  • nouvelle Maison des aînés.

Action Longueuil note aussi que le premier axe de la plateforme de son adversaire s'intitule « Remettre la ville au service du citoyen  », alors que le thème de la campagne de la mairesse Caroline St-Hilaire en 2009 était « Remettre la ville au service de son monde  ».

Par ailleurs, l'équipe de Sylvie Parent accuse les candidats de Longueuil citoyen de s'afficher comme les héritiers de Caroline St-Hilaire lors du porte-à-porte. « Leur stratégie est d'entretenir la confusion quant à qui est avec qui », croit Stéphane Bouchard, conseiller stratégique du cabinet de la mairesse, qui aide à la campagne de Sylvie Parent.

Josée Latendresse répond aux attaques

La candidate de Longueuil citoyen estime qu'il est « normal » qu'elle reprenne des promesses déjà faites par Caroline St-Hilaire, « car elles ne sont tout simplement pas réalisées ».

Par ailleurs, le parti de Josée Latendresse souligne que l'administration actuelle a annoncé une nouvelle Maison des aînés, il y a quelques jours seulement, alors qu'il s'agissait d'une promesse datant de 2013. Une source au sein d'Action Longueuil reconnaît que cette précipitation n'est « pas étrangère » aux élections.

Josée Latendresse accusée de changer d'avis

Action Longueuil fait également circuler une capture d'écran d'une publication Facebook de Josée Latendresse datant de mars 2017. Elle y vante le projet de centre-ville 2035 de la mairesse Caroline St-Hilaire. Cette publication a depuis été effacée. Aujourd'hui, le parti de Mme Latendresse critique ce projet.

Durant son passage au sein de l'équipe St-Hilaire, Josée Latendresse a toujours voté en faveur des propositions de la mairesse. « Il faut comprendre que la ligne de parti était très forte, explique-t-elle aujourd'hui. Au cours des derniers mois, nous étions de moins en moins unanimes sur les décisions (lors des rencontres à huis clos avant les conseils municipaux). Il commençait à y avoir une certaine grogne. On nous arrivait avec des projets tout ficelés qui n’avaient pas été attachés. »

Les plaies laissées par la scission ne sont pas cicatrisées

« Nous avons été déçus des résultats, c'est aussi pour cela que nous avons quitté (le parti) », ajoute Josée Latendresse.

La guerre fratricide que se sont livrée les membres d'Action Longueuil a laissé des traces et beaucoup de rancoeurs. Lors de la course à l'investiture pour remplacer Caroline St-Hilaire, Josée Latendresse avait presque fait jeu égal avec Sylvie Parent, malgré tout le poids mis par la mairesse en faveur de son bras droit. Latendresse avait même été chercher davantage d’argent en contributions.

Le défi de Josée Latendresse aujourd'hui, c'est de marquer sa différence avec l'équipe de Sylvie Parent, sans trop écorcher le bilan de l’administration Saint-Hilaire.

Un espion?

Action Longueuil, de Sylvie Parent, reconnaît que sa plateforme a été dévoilée après celle du parti qu'elle accuse de plagiat, mais elle fait valoir que plusieurs de ses propositions étaient connues depuis des mois, certaines publiquement, d’autres à l'interne. La parti pense qu’un « espion » aurait pu couler le document de la plateforme aux adversaires.

Difficile d’y voir clair, puisque Josée Latendresse invoque elle-même : « L’ensemble des éléments de ma plateforme sont les mêmes depuis le mois de mars, lorsque j’ai lancé ma campagne à l’investiture. »

La candidate de Longueuil citoyen s’étonne à son tour. « Depuis le début, aussitôt que j’ai un mot dans mon discours, il trouve écho chez l’autre. Mais, je ne joue pas à ça, je ne dis pas qu’ils me copient. »

Option Longueuil aussi attaqué

Action Longueuil cible aussi le parti de la troisième candidate à la mairie, Sadia Groguhé, qu'elle accuse de « reprendre, presque mot à mot, des éléments de (sa) plateforme », comme la mise en place d’un portail numérique citoyen offrant un accès personnalisé aux services municipaux comme le paiement du compte de taxes.

« Nous avons fait une sortie en mai dernier concernant ce projet, répond l'attachée de presse d'Option Longueuil, Andréeanne Comeau-Aubé, et nous en faisons la promotion depuis plusieurs mois déjà, alors qu’Action Longueuil a seulement commencé à en parler depuis très peu. »

Option Longueuil se targue d'être la seule à proposer de mettre en place « une véritable politique en matière de diversité à Longueuil ».

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine