Retour

Allégation d’agression sexuelle contre le président démissionnaire des conservateurs

Après des allégations d'inconduite sexuelle qui ont forcé Patrick Brown à démissionner de son poste de chef conservateur en Ontario, c'est au tour du président démissionnaire du Parti, Rick Dykstra, de faire les manchettes à cause d'une allégation de nature sexuelle.

En annonçant sa démission dimanche soir, M. Dykstra a affirmé simplement qu’il voulait laisser la place à quelqu’un d’autre, après deux ans à la présidence du PC.

Toutefois, selon le magazine Macleans, une jeune employée du Parti conservateur à Ottawa a accusé M. Dykstra d’agression sexuelle en 2014, alors qu'il était député au fédéral.

Elle aurait porté plainte contre lui auprès de la Police d’Ottawa, pour ensuite demander l’abandon des procédures. Aucune accusation n’avait été déposée à l’époque contre M. Dykstra.

De son côté, le chef intérimaire des conservateurs ontariens, Vic Fedeli, dit prendre les allégations « très au sérieux ».

Radio-Canada n’a pas été en mesure de vérifier les allégations contre M. Dykstra; il a été impossible d'obtenir sa réaction pour l'instant.

Plus d'articles