Retour

Allégations d'inconduite sexuelle : les conservateurs étaient au courant, dit une députée

La députée conservatrice de la région d'Ottawa Lisa MacLeod affirme qu'elle avait alerté le Parti avant Noël, l'an dernier, d'allégations d'inconduite sexuelle impliquant son chef à l'époque Patrick Brown, qui a démissionné de son poste, jeudi.

Mme MacLeod dit en avoir discuté à au moins deux à trois reprises avec quelqu'un du PC, qui lui a dit que les rumeurs n'étaient pas fondées.

Il a été impossible d'obtenir les commentaires d'Eric Lindros.

Course à la chefferie?

Mme MacLeod a fait cette révélation vendredi matin à l'entrée de la réunion du caucus conservateur, qui doit nommer vendredi un chef intérimaire et possiblement décider si ce chef les représentera durant la campagne électorale dans quelques mois ou si une course à la chefferie sera organisée.

La question divise les conservateurs.

La députée MacLeod n'a pas exclu de présenter sa candidature, si c'est le cas. Son collègue Vic Fedeli, qui cherche à devenir le chef intérimaire du Parti, affirme qu'il n'y a pas assez de temps avant le scrutin provincial pour avoir une course à la direction.

De son côté, la présidente de l'association conservatrice de la circonscription d'Eglinton-Lawrence à Toronto, Clare Schulte-Albert, dit que le « processus démocratique » exige que les 200 000 membres du Parti, et non pas seulement le caucus, choisissent celui ou celle qui les représentera lors de l'élection.

La soeur de Patrick Brown à sa défense

Patrick Brown nie véhément les allégations contre lui.

Sur Facebook, sa soeur Stephanie affirme que ce qui est arrivé à son frère est « dégoûtant » et qu'il est la « victime » dans cette histoire.

Elle se qualifie de « féministe convaincue » et accuse les plaignantes de « nuire à la cause féministe ».

Elle ajoute ceci : « Applaudir des accusatrices, qui restent comme des fantômes anonymes, pour se faire du capital politique est lamentable. »

Plus d'articles