Retour

Aller à la maternelle près d’un terminal pétrolier ?

Des parents de Rimouski ont un nouvel argument contre le projet de la Commission scolaire des Phares de déménager près de 200 élèves dans de nouvelles écoles. Ils s'inquiètent de voir des tout-petits aller en classe près d'un terminal pétrolier.

L’école du Grand Défi, où la Commission scolaire veut envoyer six classes de maternelle, est située à proximité des installations de Suncor, à Rimouski-Est.

« C’est la proximité des réservoirs, donc la qualité de l'air, la qualité du sol, résume Sarah Loboda, mère de deux enfants. On nous a dit que le sol avait été décontaminé en mai 2016, mais s'il y a un autre déversement? Il y a un oléoduc qui passe sur le bord de la clôture de l'école. S'il y a des fuites, comment la commission scolaire va réagir par rapport à ça? Ce sont toutes des questions auxquelles on n’a aucune réponse. »

À première vue, ça n’a pas l'air sécuritaire. On trouve que c'est vraiment proche.

Sarah Loboda, mère de deux enfants

Développement de Rimouski-Est

Les inquiétudes des parents sont aussi alimentées par le projet de développement du secteur Rimouski-Est. La Ville souhaite revitaliser le secteur et changer l’itinéraire des camions qui font la navette entre le quai et les installations de Suncor.

Le premier scénario envisagé ferait passer la majorité des camions entre l'école Saint-Yves et l'école du Grand Défi.

Dans le deuxième scénario, la principale voie de circulation serait à l'est des deux écoles.

La Ville de Rimouski doit trancher au début 2017. Elle promet que la sécurité des enfants sera assurée. « Ce serait un aménagement qui serait très particulier, qui serait très adapté à la situation, au fait qu'on traverse un quartier résidentiel, le fait qu'on est à proximité des écoles », soutient Anne Barrette, directrice du service d'urbanisme de la Ville de Rimouski.

La commission scolaire rassurante

Le président de la Commission scolaire des Phares, Gaston Rioux, a assuré que les deux écoles de Rimouski-Est, soit l'école du Grand Défi et l'école Saint-Yves, sont sécuritaires.

« Jusqu’à présent, toutes les données qu’on a indiquent qu’il n’y a pas de pollution du sol qui peut nuire aux enfants. Pour la suite du dossier, c’est bien évident que si d’autres informations indiquent que c’est un milieu non sécuritaire, non sain, on prendra les décisions en conséquence », explique-t-il.

Je pense qu’il faut rassurer les parents. En aucun temps la Commission scolaire ne va mettre des enfants dans un milieu qui n'est pas sain et sécuritaire.

Gaston Rioux, président de la Commission scolaire des Phares

Le plan de relocalisation

La Commission scolaire a mis en branle ces changements d'écoles parce qu'elle devra accueillir 230 élèves de plus d'ici 2020. Elle doit prendre une décision finale en janvier 2017.

Le plan de relocalisation présenté par la Commission scolaire prévoit que les élèves du préscolaire de Saint-Yves et Sainte-Agnès prendraient les locaux de l'école du Grand Défi, à Rimouski-Est. Les élèves à besoins particuliers du Grand Défi prendraient les locaux de l'école secondaire des Bois-et-Marées de Sainte-Luce. Enfin, les élèves de première et de deuxième secondaire de Sainte-Luce seraient envoyés à l'école Le Mistral de Mont-Joli.

Des représentants de la Commission scolaire doivent rencontrer le ministre de l'Éducation le 5 décembre pour tenter d'obtenir la permission d'agrandir les écoles existantes plutôt que de déménager des élèves.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Ce husky n'arrête pas d'éternuer!





Rabais de la semaine