Retour

Amir Khadir demande à Québec de sévir contre KPMG

Le député de Québec solidaire, Amir Khadir, demande au gouvernement du Québec de sévir contre les « consultants en évasion fiscale ».

Dans la foulée des révélations de l'émission Enquête sur les pratiques de la firme KPMG auprès de ses riches clients pour leur éviter de l'impôt, Amir Khadir craint « que les pratiques alléguées de KPMG soient devenues la norme dans le milieu, du moins pour une certaine clientèle. Il est temps de sévir contre les vendeurs de paradis fiscaux et commencer à raccommoder la poche trouée de l'État québécois », dit-il.

Le député de Mercier relève que, « depuis 2009, KPMG et ses filiales ont obtenu 197 contrats publics en appel d'offres par le gouvernement du Québec pour une somme totale dépassant 26 millions de dollars.

Il questionne le choix, en août dernier, de désigner KPMG pour « transformer » la commission scolaire de Montréal (CSDM).

« On ne peut pas, d'une part, donner des leçons de rigueur à des institutions publiques comme la CSDM et d'autre part conseiller à des richissimes clients québécois et canadiens de faire fi de leurs responsabilités fiscales ! » se désole M. Khadir.

Le ministre des Finances Carlos Leitao, questionné à ce sujet par Gérald Filion dans le cadre de l'émission RDI économie, a répondu qu'il laissait aux tribunaux et aux autorités fédérales la responsabilité du dossier de KPMG.

En février 2013, l'Agence du revenu du Canada a obtenu une autorisation de la cour forçant KPMG à révéler la liste des autres multimillionnaires qui auraient utilisé la structure de l'île de Man. KPMG s'y est opposée, faisant valoir qu'il s'agissait d'une expédition de pêche violant ses droits.

Plus d'articles

Commentaires