Retour

ANALYSE - Doug Ford fait le ménage, sans donner d’explications

C'était prévisible : le nouveau premier ministre Doug Ford allait vouloir congédier certains hauts placés dans l'appareil gouvernemental pour les remplacer par des personnes de confiance. Ce qui surprend un peu, toutefois, c'est le silence qui entoure ses décisions.

Une analyse de Claudine Brulé

Dans ces cas et d’autres depuis moins d’une semaine, nous apprenons les changements apportés par l’équipe progressiste-conservatrice par l’entremise d’autres personnes, qui en sont touchées directement ou indirectement.

Seules les modifications au programme d’assurance-médicaments pour les enfants et les jeunes ont été expliquées par voie de communiqué.

Souvent, le gouvernement Ford ne répond pas aux demandes de précisions, sauf par exemple dans le cas du renvoi de la scientifique en chef, Molly Shoichet, pour confirmer son congédiement et ajouter qu’un remplaçant lui serait bientôt trouvé.

Mme Shoichet avait été nommée à son poste en novembre dernier par le gouvernement libéral de Kathleen Wynne, qui créait par le fait même cette nouvelle position.

Son mandat était entre autres d’offrir des conseils fondés sur des données probantes afin d'aider les décisionnaires du gouvernement à relever certains des plus grands défis de notre époque, comme le changement climatique, le vieillissement de la population et les répercussions des technologies transformatives.

Divergence de vision?

Le renvoi d’Allan O’Dette de son poste de directeur de l’investissement de l’Ontario est plus surprenant que celui de Mme Schoichet.

Il était jusqu’à sa nomination par le gouvernement libéral le président de la Chambre de commerce de l’Ontario et n’avait pas manqué de critiquer l’ancienne première ministre Wynne quant aux coûts élevés de l’électricité ou encore la hausse du salaire minimum.

Le premier ministre n’a pas rencontré la presse depuis son assermentation vendredi.

Son bureau n’envoie pas non plus d’itinéraire quotidien, comme le faisaient ses prédécesseurs.

Impossible donc de le questionner sur ses décisions, qui incluent aussi l’annulation de l’entrée en vigueur de certaines mesures :

Le secret

Le gouvernement en est encore à ses débuts, peut-être que la machine n’est simplement pas tout à fait rodée.

Ou peut-être que c’est la nouvelle façon de faire du gouvernement ontarien. Si c’est le cas, comment est-ce que le premier ministre Ford entend-il rendre des comptes, lui qui se vante d’être un premier ministre pour les gens? Eh bien, les gens ont des questions, M. Ford.

L’équipe progressiste-conservatrice avait lors de la campagne transmis ses messages par l’entreprise de son propre médium, Ford Nation Live, qui présentait des reportages préparés par l'ancienne chef des communications de M. Ford durant la course au leadership, Lindsey Vanstone.

Cette dernière a été vue avec micro et caméra en main non loin lors de l’assermentation du gouvernement Ford. Elle est d’ailleurs la seule à avoir interviewé le premier ministre ce jour-là.

On ne sait pas si Mme Vanstone continuera à produire des reportages sur Doug Ford maintenant qu’il est premier ministre.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Trop mignons ces animaux qui font dodo





Rabais de la semaine