Quarante-huit heures après le verdict des électeurs, la chef de Démocratie Québec quitte ses fonctions. Les résultats de dimanche auront eu raison de 15 ans d'engagement public. Malgré la défaite cuisante, Anne Guérette fait le bon choix, au bon moment.

Une analyse de Louise Boisvert

Anne Guérette s'en va. Elle prend une pause de la politique. Ambitieuse, elle n'a toujours eu qu'un seul objectif en tête : accéder à la mairie de Québec.

La création de son parti, il y a cinq ans, ne laissait planer aucun doute sur ses intentions. Elle a passé son tour en 2013. Démocratie Québec est devenu le véhicule de toutes les forces de l'opposition pour freiner Équipe Labeaume.

Le pari n'a pas donné les résultats escomptés.

Anne Guérette aura dû travailler ferme pendant trois ans pour reprendre le contrôle de son parti, et pas toujours de façon élégante. Élue à la direction du parti il y a 11 mois, elle n'avait qu'une seule étape à franchir.

Les citoyens en ont décidé autrement dimanche. Anne Guérette est allée au bout de sa démarche. Partir était la seule option.

Quel avenir pour Démocratie Québec?

Démocratie Québec est un jeune parti. Les crises, les défections et les déchirements ont été nombreux depuis sa création en 2012.

Anne Guérette a souvent été étroitement liée à ces conflits. Ajoutez à cela la défaite de dimanche, l'image de marque de la formation politique est peut-être trop entachée, au point de nuire au message de démocratie, de mobilité et développement durable qu'il porte.

Le parti n'est pas déficitaire malgré la défaite. Mais sans un chef et un budget de cabinet à l'hôtel de ville de Québec, ses jours sont peut-être comptés.

Quel avenir pour Anne Guérette?

Anne Guérette aurait pu rester. Il était tout à fait légitime qu'elle prenne la place de son colistier. Jean Rousseau avait accepté son rôle en toute connaissance de cause. Rester aurait pu être perçu comme de l'acharnement.

Elle part également sur une bonne note. Malgré les quelques faux pas en début de campagne, Anne Guérette a fait bonne figure. Elle a démontré plus d'aisance, d'assurance et d'authenticité.

« Chers citoyens, vous êtes ce que j'ai vécu de plus beau dans toute cette aventure », a-t-elle dit, la gorge nouée.

Pas de doute, les citoyens étaient la raison d'être de son engagement. En partant aujourd'hui, Anne Guérette se montre digne de leur confiance.

Si un jour elle tente un retour, ça pourrait lui sourire de nouveau.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine