Retour

Appel à un plus grand engagement des femmes noires en politique

Multiplier les candidatures pour favoriser la diversité : d'anciennes candidates et une élue municipale appellent les femmes noires à être plus nombreuses à se lancer en politique, histoire de refléter le cosmopolitisme de la société montréalaise, québécoise et canadienne dans son ensemble.

Dans le cadre du Salon international de la femme noire, tenu à Montréal, Nathalie Pierre-Antoine, conseillère d'arrondissement noire de la métropole, a dénoncé une situation qui « est loin d'être représentative dans [les] instances décisionnelles ».

La situation n'est guère plus réjouissante à l'Assemblée nationale, à Québec, ou encore à la Chambre des communes, à Ottawa. Dans chacune de ces deux enceintes parlementaires, on ne compte qu'une seule femme noire, soit la ministre provinciale Dominique Anglade et la députée fédérale Celina Caesar-Chavannes.

« Personne ne fracasse le plafond de verre en se tenant sur les lignes de côté, nous devons nous tenir debout », a d'ailleurs lancé Mme Caesar-Chavannes, en soutenant qu'il est nécessaire de s'affirmer pour réussir à faire tomber les obstacles à une plus grande représentation des femmes noires dans la sphère publique.

Ce point de vue est partagé par Mme Pierre-Antoine, qui dit souhaiter la présence d'un plus grand nombre de modèles à suivre pour la communauté.

« Nous ne sommes pas simplement les représentants de ceux qui nous ont élues, mais nous servons de référence à la communauté. Plus il y aura [de femmes] qui se présenteront, plus nous serons en mesure de nous assurer qu'il n'existe plus de plafond de verre », a-t-elle déclaré.

Avec les informations de Diana Gonzalez

Plus d'articles

Vidéo du jour


Regardez la réaction de cette fille!





Rabais de la semaine