Retour

Appui massif à Québec et Lévis pour un 3e lien, selon un sondage

Près de 80 % des résidents de Québec et de Lévis sont en accord avec le projet de construction d'un troisième lien routier entre les deux rives, selon un nouveau sondage Léger présenté mercredi.

Les experts de la firme spécialisée dans les enquêtes d’opinion affirment qu’il s'agit d’un large consensus en faveur de la réalisation du projet. Un avis que partage le maire de Lévis.

« Jamais n’aura-t-on vu les populations de Québec et de Lévis si fortement unies entre elles et si solidaires pour la réalisation d’un tel projet », a souligné Gilles Lehouillier.

La firme a sondé 1000 résidents de Québec et 602 résidents de Lévis.

À Lévis, 90 % des personnes sondées sont en faveur du projet. À Québec, l’appui est un peu plus faible à 76 %.

Un lien à l’est

La majorité des répondants souhaitent un troisième lien routier à l’est, soit 57 % d’entre eux. Seulement 18 % des gens sondés le verraient à l’ouest.

Pour ce qui est de l’interconnexion, 86 % des résidents de Québec et de Lévis jugent important que les nouveaux réseaux de transports collectifs structurants soient reliés.

Le sondage a été réalisé entre le 12 et le 17 juin 2018. La marge d’erreur maximale est de plus ou moins 2,4 %.

Un message clair

Selon le maire de Lévis, le message de la population est clair. « On veut un troisième lien routier entre les deux rives. C’est-tu clair ou c’est pas clair? C’est ça qu’on veut. Arrêtez de tergiverser, arrêtez de tourner en rond, et passez à l’action », a-t-il lancé.

Gilles Lehouillier a fait remarquer que l’appui au projet atteint des sommets dans certains arrondissements de Québec, notamment ceux de Beauport (86 %), Les Rivières (84 %), Charlesbourg (77 %) et La Haute-Saint-Charles (78 %).

« L'option qu'on privilégie, c'est un tunnel entre les deux rives », a-t-il ajouté, précisant qu'il se range ainsi derrière les arguments du premier ministre Philippe Couillard, qui veut protéger l'île d'Orléans.

La CAQ promet d'agir vite

Le porte-parole de la Coalition avenir Québec (CAQ) de la région, Éric Caire, a indiqué par courriel qu’un gouvernement caquiste s’engageait à « resserrer le mandat du bureau de projet pour un 3e lien à l’est ».

Le député de La Peltrie a aussi dénoncé le fait que le Parti libéral n’avance pas dans ce dossier.

« Philippe Couillard et son caucus n’y croient tout simplement pas. Un gouvernement de la CAQ va rapidement inclure les élus de Chaudière-Appalaches dans le projet. Un gouvernement de la CAQ ira de l’avant rapidement », a-t-il promis.

Plus d'articles