Retour

Après 27 ans à la mairie de Maniwaki, Robert Coulombe tire sa révérence

Le scrutin municipal de dimanche va marquer la fin d'une ère pour la Municipalité de Maniwaki, en Outaouais, qui voit son maire Robert Coulombe tirer sa révérence après 27 ans en poste.

« Je pense que c'est son choix, ça faisait longtemps qu'il était là », a réagi Lise Herfey, résidente de la ville. « Il a le droit à une vie privée comme tout le monde. »

« Je trouve que c'est un bon maire », a reconnu pour sa part Jean-Luc Michaud, également résident de la petite municipalité.

Tout comme les 3700 résidents de Maniwaki, il s'attend à des changements avec le prochain maire ou la prochaine mairesse.

« Ça va être du nouveau certain, parce que personne n'a les mêmes idées », a-t-il soutenu.

D'ici l'élection de son successeur, le maire sortant Robert Coulombe refuse de commenter la fin de son mandat et les défis qui guettent la région.

Priorité à la relance économique

Trois des quatre candidats à la mairie de Maniwaki sont des conseillers municipaux sortants. Ils ont en ligne de mire la relance économique de la ville.

Pour le candidat Michel Lyrette, conseiller depuis quatre ans, il est urgent de freiner l'exode des habitants de Maniwaki.

« Les jeunes partent, mais le problème, ce n'est pas que l'exode des jeunes, mais des aînés, la ville est en train de mourir. Il faut arrêter cet exode-là, il faut aller de l'avant », a expliqué M. Lyrette, en entrevue à Radio-Canada.

Pour faire face à ces départs, le candidat mise sur les entrepreneurs et l'industrie du bois.

« Je veux inviter des entrepreneurs », a poursuivi celui qui dit avoir un « bon pressentiment » quant à l'issue du scrutin.

Francine Fortin est la première femme à briguer la mairie de Maniwaki. Elle a comme priorité le développement économique, local et social de la ville (la construction d'une piscine, la reconstruction d'un foyer pour les aînés, le développement des PME).

Quant au candidat Jacques Cadieux, il s'engage à minimiser les dépenses de la Ville, tout en facilitant la construction de nouvelles résidences.

En plus du maire, les électeurs de Maniwaki devront élire cinq conseillers municipaux et un préfet. Au total, 20 % des électeurs se sont déjà prévalus de leur droit lors du vote par anticipation.

Avec les informations d'Estelle Côté-Sroka

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine