Retour

Après la fusion, la droite albertaine entame sa mue

La droite albertaine commence à s'organiser pour jeter les bases du Parti conservateur uni. Retour sur une journée pour le moins chargée, marquée par une défection et l'annonce officielle de la candidature de Brian Jean.

Un texte d'Amaury Paul

Les anciens dirigeants du Wildrose et du Parti progressiste-conservateur albertain, Brian Jean et Jason Kenney, avaient déjà fait part de leur intention de se présenter à la course à la direction si le vote sur la fusion aboutissait.

Pour Brian Jean, c'est désormais chose faite. Le député de Fort McMurray-Conklin a officialisé sa candidature devant ses partisans réunis à Airdrie en fin d'après-midi.

De son côté, Jason Kenney a convié les médias à Edmonton samedi 29 juillet prochain pour un « évènement spécial » au cours duquel il pourrait officialiser sa candidature.

L’avocat Doug Schweitzer a également fait savoir qu’il participerait au scrutin, tandis que le député du Wildrose Derek Fildebrandt est en réflexion.

Nathan Cooper assurera l'intérim

Après le vote de la fin de semaine, le Parti conservateur uni s’est réuni pour la première fois en caucus à proximité de l'Assemblée législative de l'Alberta afin d'entériner la fusion et lancer la course à la chefferie.

Nathan Cooper, député du Wildrose élu en 2015 dans la circonscription d’Olds-Didsbury-Three Hills, a été désigné pour assurer la direction intérimaire du parti. Il occupait jusqu'alors la fonction de leader parlementaire de l'opposition ainsi que porte-parole du Wildrose en matière de transparence et démocratie. Le vainqueur de la course à la direction sera connu le 28 octobre prochain.

Une première défection

Le député du Parti progressiste-conservateur Richard Starke ne rejoindra pas le nouveau parti de droite. Sur sa page Facebook, le député s'est dit déçu par « la ton, les orientations et les prises de position » de son parti ainsi que le leadership de Jason Kenney.

Richard Starke s’était fait élire dans la circonscription de Vermilion-Lloydminster en 2012, avant d’être nommé ministre du Tourisme pendant la précédente législature. Il avait également concouru sans succès lors de la dernière course à la chefferie du Parti progressiste-conservateur de l’Alberta plus tôt cette année.

Plus d'articles

Commentaires