Retour

Assouplissement des règles pour désengorger des écoles à Rimouski

Le ministre de l'Éducation, Sébastien Proulx, se dit ouvert à assouplir, à Rimouski, la règle entourant l'interdiction de construire une école ou de rénover une école existante advenant que des places soient toujours vacantes dans un rayon de 20 kilomètres.

C’est ce qu’a affirmé le ministre lors d’une rencontre demandée par le président de la Commission scolaire des Phares, Gaston Rioux.

Cette rencontre avait été réclamée pour remédier au problème de surpopulation dans certaines écoles de Rimouski.

La Commission scolaire des Phares veut obtenir la permission de construire de nouvelles écoles ou d'agrandir des écoles existantes à Rimouski, même si les règles actuelles le lui interdisent.

Selon ce que rapporte le président de la commission scolaire, le ministre n'a pas fourni de réponse définitive à cette demande, mais il a manifesté de l'ouverture à des assouplissements dans le cas de la Commission scolaire des Phares. Gaston Rioux a qualifié cette rencontre de « fort positive ».

Il nous a invités aussi à présenter un projet de construction d'école à Rimouski, dans notre secteur problématique.

Gaston Rioux, président de la Commission scolaire des Phares

Gaston Rioux a précisé que son conseil allait probablement présenter une décision « temporaire » sur le déménagement d'élèves, le 16 janvier, en attendant une réponse définitive du ministre de l'Éducation.

À partir du moment où on a bien compris la possibilité qu'on a d'avoir une certaine forme d'ouverture, je pense qu'il est prudent de ne pas prendre de solution définitive.

Gaston Rioux, président de la Commission scolaire des Phares

Gaston Rioux affirme que la Commission scolaire avait envisagé plusieurs scénarios, advenant un refus de la part du ministre, pour régler ce problème sans trop perturber les élèves.

On aurait entre autres songé à relocaliser certains jeunes dans d'autres quartiers.

Plus d'articles

Commentaires