Retour

Au moins 20 000 billets offerts gratuitement pour la formule E à Montréal

L'organisme Montréal, c'est électrique (MCE) a révélé mercredi que 20 000 billets ont été donnés pour la course de formule E qui s'est déroulée en juillet dernier dans les rues du centre-ville. Dans un communiqué, l'organisme indique que 25 000 autres billets ont été vendus.

Cela veut donc dire qu'au moins 44 % des billets pour l'événement ont trouvé preneurs gratuitement. Ce pourcentage pourrait cependant être plus élevé, puisqu'une partie des billets vendus a été achetée par des partenaires et des commanditaires de la course, qui ont pu les redistribuer par la suite parmi leurs employés et clients.

Hydro-Québec, qui était un commanditaire de la formule E, a d'ailleurs précisé avoir reçu 12 billets et eu à sa disposition une loge de 55 sièges. Tourisme Montréal a indiqué quant à lui avoir obtenu une centaine de billets pour les deux jours de l'événement.

Les nouvelles données sur la quantité de billets vendus et donnés viennent d'une analyse réalisée par le promoteur de l'événement, evenko. Les promoteurs et la Ville de Montréal s'attendaient initialement à recevoir quelque 60 000 spectateurs.

Montréal, c'est électrique a toutefois souligné dans son communiqué que « les résultats correspondent à la norme pour la première édition d’un événement dont les billets ont été mis en vente à peine six mois avant la tenue de l’événement ».

Le rapport complet de MCE ne doit être publié qu'après la campagne municipale.

La Ville de Montréal a investi 24 millions de dollars cette année dans l'événement.

La formule E devrait théoriquement se dérouler de nouveau au centre-ville de Montréal en 2018.

Des chiffres très attendus

Lors du bilan de l'événement effectué en juillet dernier, les organisateurs de l'événement avaient refusé de préciser le nombre de billets vendus, ne faisant état que d'un succès « hors de toute attente ».

Le maire sortant, Denis Coderre, a ensuite été appelé à maintes reprises à dévoiler la quantité de billets vendus et donnés. Il a d’ailleurs ouvert la porte vendredi à ce que ces chiffres soient dévoilés. « Je vous le dis publiquement, là : qu’ils le donnent, qu’ils le fassent », a-t-il dit à propos de ce bilan, précisant qu’evenko et Montréal, c’est électrique détenaient l’information pertinente.

Alors pourquoi MCE choisit-il de diffuser son bilan maintenant?

Mme Fournier ajoute que la « motivation derrière cette sortie provient de la volonté de l'organisme à partager certains résultats détenus sur la tenue de la première édition » de l’événement.

La rivale de M. Coderre, Valérie Plante, a toutefois demandé lors d'un point de presse, mercredi, à ce que plus de données soient dévoilées : « Je pense que ce que la population veut d’autant plus savoir, sachant qu’on a donné 20 000 billets, c’est : quelles sont les retombées de tout ça? Est-ce que ça valait la peine de faire cet événement-là au centre-ville, alors que les citoyens se sentaient piégés, alors que les citoyens ont dit cette semaine : "on a perdu de l'argent"? »

« Si on veut vraiment faire preuve de transparence à ce moment-ci, ouvrons les livres », a-t-elle ajouté.

Dans un événement Facebook Live, mercredi après-midi, au cours duquel Denis Coderre a annoncé que le président de son comité exécutif (s'il est réélu) sera Harout Chitilian, il a évité de commenter les nouvelles informations sur la formule E et n'a pas répondu aux questions posées par les internautes dans la section réservée aux commentaires.

Mais plus tard dans la journée, la directrice des communications de M. Coderre, Catherine Maurice, a expliqué dans un courriel adressé à Radio-Canada que le maire était « satisfait que la lumière ait été faite là-dessus et que cette question soit maintenant derrière [eux] ». Elle soutient que le bilan dressé par MCE « est extrêmement positif ».

Quant à savoir si l'organisme publie son bilan à la demande du maire, Mme Maurice répond : « Le maire a encouragé les médias à poser les questions aux promoteurs. […] Ils ont reçu de nombreux appels de journalistes et ont décidé de clarifier les chiffres par la suite, même si cela n’était pas leur premier choix au niveau de la stratégie marketing et commerciale. »

Un mea-culpa

Finalement, en soirée, dans une entrevue accordée à la station de radio 98,5 FM, Denis Coderre a répété qu’il y avait « des choses à améliorer » dans la formule de l’événement.

M. Coderre admet que le nombre de billets vendus aurait dû être donné au lendemain de l'événement. « Ça a trop traîné », affirme-t-il. Il dit avoir pris lui-même connaissance du nombre de billets donnés mardi.

Denis Coderre indique que l’événement aura lieu au même endroit l’an prochain. « Mais on va le faire autrement », assure-t-il.

Populaire, la formule E?

De nombreux résidents et commerçants ont déploré les répercussions de cette course automobile urbaine sur l’accès et la circulation dans l’arrondissement de Ville-Marie, au centre-ville, où le niveau d’activité est très élevé en période estivale.

Toutefois, le conseiller sortant du district Saint-Jacques, Richard Bergeron, a soutenu que la population appuyait l’événement et qu’il n’y avait « pas de scandale de formule électrique ». « J’ai moi-même été en contact direct avec 415 personnes sur les 1100 qui habitent là. Il faut comprendre que c’est l’été... J’ai ma propre estimation de taux de satisfaction de 97 % », avait-il dit.

Denis Coderre a abondé dans le même sens lors de sa plus récente apparition à l'émission Tout le monde en parle. « Il va y avoir le rapport final, dans les prochains mois, qui va dire qu’est-ce que ça a donné en termes de budget et de recettes, a-t-il soutenu. Il y a des stratégies de marketing et, au bout de la ligne, je vais démontrer le succès de la chose. »

Un sondage CROP/Radio-Canada publié lundi indique que 63 % des 1094 répondants estiment que la formule E n'a pas été bénéfique pour Montréal.

Un autre sondage CROP réalisé pour Montréal, c’est électrique auprès des spectateurs de la formule E indique, quant à lui, que 63 % des visiteurs en ont appris sur les voitures électriques et que 60 % d'entre eux estiment que l'événement a fait rayonner Montréal dans le domaine des transports électriques.

Plus de 1000 personnes ont répondu au téléphone à ce sondage CROP, qui a été mené dans la grande région de Montréal entre le 10 et le 25 juillet 2017 ainsi qu'entre le 7 et 18 août 2017. Les données ont ensuite été couplées à un sondage sur le web auquel plus de 1500 personnes ont participé.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine